Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, L’épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

La Masterclass de Fred Wesley

Fred Wesley. © www.funkyfredwesley.com

Il fut, certes, l’un des piliers de l’orchestre de James Brown au cœur des années 60 et 70, mais le tromboniste Fred Wesley a aussi accompagné, produit, dirigé, des centaines d'artistes depuis 50 ans, dont Oumou Sangaré, Albert King, Count Basie, Natalie Cole, Bobby Womack, George Benson… Il paraissait naturel qu’il accepte de participer à une masterclass en mai 2017 à Paris, à laquelle était conviée une vingtaine de jeunes talents, tellement heureux de côtoyer une légende de la musique populaire africaine-américaine.

Au-delà de pouvoir converser avec le Maestro, tous ces virtuoses en herbe avaient surtout l'opportunité de jouer les grands classiques de « L’épopée des Musiques Noires » en présence de Fred Wesley, en personne, qui les conseillait dans leur développement artistique personnel. Ce jour là, « Funky Fred » avait mis au programme de cette formation groove accélérée quelques-uns de ses hymnes dont le fameux « Breaking Bread » qui, malgré sa forme rythmique assez simple, ne semblait pas être aussi aisé à interpréter pour ces jeunes apprentis. C’est avec une pointe de fébrilité et beaucoup d’enthousiasme qu’ils découvraient la méthode de travail de leur illustre chaperon.

 

Fred Wesley et ses jeunes protégés (Paris, le 20 mai 2017). © Djamila Alioua (Association K' Dense)

 

Avoir la possibilité d’observer l’interaction entre Fred Wesley et ses nouveaux partenaires permit aussi, avec un peu de distance, de déceler l’attitude de chacun des protagonistes. Certains étaient sereins, d’autres plus traqueurs, mais tous respectueux du personnage qui les invitait à une expérience unique. Imaginez le bonheur de se retrouver face à un ancien musicien de James Brown, le créateur d’un son funk original, qui ne ménageait pas ses efforts pour donner de l’éclat aux accents Soul encore timides de ses petits protégés.

À l’issue de ces deux jours d’immersion funk studieuse, Fred Wesley semblait satisfait d’avoir rencontré ses « héritiers ». Curieusement, il n’a pas cherché à leur donner des clés historiques, essentielles pour comprendre le contexte social et politique dans lequel son répertoire avait été créé. Fred Wesley n’avait visiblement pas l’envie de sortir de son rôle de mentor pour endosser celui d’historien. Pourtant, comme tout citoyen de cette planète, il voit les dérives et dangers auxquels nos sociétés ont à faire face. Il choisit alors ses mots pour faire part de ses préoccupations, et célébrer la force de résilience de ses contemporains.

 

Fred Wesley en concert. © www.funkyfredwesley.com

 

Au moment où chacun sentait s’achever cette parenthèse merveilleuse de leur vie quotidienne habituelle, le bilan ne pouvait être que positif et agrémenté de superlatifs. À tel point que le génial tromboniste réitérera l’expérience du côté de Nantes (ouest de la France) les 16 et 17 juillet 2017, grâce à l’association Music Time, et les 18 et 19 juillet 2017 à Paris, à l'invitation de l'association K'Dense, et en compagnie des « Original JB’s », les musiciens originels de l’orchestre de James Brown, dont la chanteuse Martha High et le célèbre Danny Ray qui hurlait « Jaaames Brooown ! » à chaque entrée en scène de « Mister Dynamite ». Vivement !

Le site de Fred Wesley

Facebook Masterclass

Le site de Music Time

 

Facebook/Twitter édition