Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

La voix de Vinx

Pochette de l'album «Groove Heroes», de Vinx. © Nicolas Guerrier

Dans « L’épopée des Musiques Noires », il y a les instrumentistes virtuoses, les compositeurs inspirés, les chefs d’orchestre exigeants et les étoiles de l’art vocal. Certains brillent dans la lumière, d’autres magnifient les œuvres de leurs contemporains. Le chanteur et percussionniste américain, Vinx, est tout cela à la fois et sa destinée vertigineuse mérite d’être contée. Son aventure débute aux États-Unis dans les années 60. Artiste multidisciplinaire, on le croise au fil des décennies aux côtés de Stevie Wonder, Sting, Taj Mahal, Herbie Hancock, Branford Marsalis, Cassandra Wilson, etc.

Fort d’une bonne dizaine d’albums sous son nom, il aurait pu choisir de poursuivre sa route en alternant les sessions d’enregistrement, avec les grandes figures de notre temps et la conception d’un répertoire personnel de qualité. Cependant, son tempérament intrépide va le pousser à reconsidérer sa carrière. Contre toute attente, il décide en 2016 de s’installer en France. Il ne choisit la capitale, mais une petite bourgade du sud rural. Là, il se ressource, se remet en question et se dit que le marché européen est suffisamment vaste pour accueillir un nouveau venu, dont le talent a déjà été salué Outre-Atlantique. Chalabre, son village d’adoption, pourrait être le point de départ d’une seconde vie, lui donner un second souffle et assoir définitivement sa réputation.

 

Vinx à RFI. © Christian Rose

 

En faisant paraître Groove Heroes, Vinx entend séduire un public ouvert aux expérimentations Jazz-Soul-Funk, dont il est l’un des fervents défenseurs et démontrer que sa voix de crooner a du caractère, et trouvera un écho sur le vieux continent. Stevie Wonder ne s’y était pas trompé en déclarant : "Vinx est le cadeau que l’on offre à quelqu’un que l’on aime vraiment !". Al Jarreau disait : "L’avenir du jazz est entre de bonnes mains". Sting s’enthousiasmait : "Sa voix de baryton m’a laissé bouche bée". Autant de compliments qui valident la démarche artistique de ce chanteur et rythmicien, dont la notoriété reste cependant à consolider dans nos contrées.

Vinx relèvera aisément ce défi, le 12 décembre 2017, au New Morning à Paris où il recevra, n’en doutons pas, les acclamations chaleureuses de spectateurs attentifs et curieux. L’ancien professeur de la prestigieuse Berklee School of Music de Boston risque bien de nous donner une cours magistral d’harmonies soyeuses et accrocheuses. Vous êtes prévenus…

Le site de Vinx

 

Vinx. © Nicolas Guerrier