Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Un Noël avec le "King of Pop"

Michael Jackson en 1986. © Kevin Mazur/WireImage/Getty images

Le 16 octobre 2017, le Grand Rex, l’une des plus prestigieuses salles de cinéma et de spectacle à Paris, proposait une fastueuse soirée consacrée à Michael Jackson à l’occasion de la parution de Scream, un album sorti opportunément pour Halloween, et qui réunit quelques classiques du "King of Pop" censés accompagner cette fête de l’horreur enfantine. En d’autres mots, une nouvelle compilation que l’industrie du disque ne prive pas de mettre sur le marché tant le bénéfice est certain et imposant. Heureusement, quelques spécialistes avisés préfèrent s’intéresser au patrimoine musical plutôt qu’aux opérations mercantiles d’envergure.

C’est le cas du journaliste français, homme de radio et de télévision, Olivier Cachin, qui fait paraître chez GM Éditions un ouvrage intitulé Michael Jackson, Métamorphoses Musicales. L’auteur analyse en profondeur le répertoire de la star disparue sans chercher le sensationnalisme des frasques trop souvent évoquées dans les médias du monde entier. C’est ainsi que l’on découvre ou redécouvre certains aspects de "L’épopée Jackson" que les tabloïds avaient préféré éluder au profit de faits divers peu glorieux, mais tellement plus rentables pour la presse à scandales.

 

Michael Jackson, 1972, à Los Angeles. © Getty images/Michael Ochs Archives

 

Saviez-vous que c’est l’imposante chanteuse de Soul, Etta James, qui suscita l’envie du petit Michael de monter sur scène ? Saviez-vous que son institutrice fut émue aux larmes lorsqu’il interpréta Climb Every Mountain a cappella, lors d’une fête de fin d’année ? Saviez-vous qu’il dansait au rythme de la machine à laver familiale alors qu’il était à peine en âge de marcher ? Saviez-vous que c’est grâce à Socrate, philosophe grec du Vème siècle avant J.-C, que Quincy Jones et Michael Jackson devinrent les meilleurs amis du monde ? Saviez-vous que le grand organiste de jazz, Jimmy Smith, apparaît sur le titre Bad ? Saviez-vous que la chanteuse sud-africaine, Letta Mbulu, chante en swahili l’introduction de Liberian Girl ?

Enfin, un livre, consacré à Michael Jackson, nous épargne les sempiternels coups d’éclats et tristes rumeurs pour ne s’intéresser qu’à la musique, qu’aux textes, qu’aux choix de production... Agrémenté d’anecdotes souvent savoureuses, ce récit rend justice à la maestria d’un personnage éminent de "L’épopée des Musiques Noires", dont on apprécie, au fil des pages, le perfectionnisme et l’esprit fondeur. Les mots d’Olivier Cachin nous font entendre des notes et nous invitent presque instinctivement à ressortir de notre discothèque mémorielle les refrains et ritournelles du passé.

Nul doute que la voix singulière de Michael Jackson résonnera, ici ou là, lors du réveillon de Noël 2017, dans les chaumières de France et de Navarre, mais, pour une fois, nos oreilles sauront capter les mille et une subtilités révélées dans ce livre instructif, dense, utile et limpide !

Site de Michael Jackson
Page Facebook des GM Editions

 

Michael Jackson, 1995. © Getty images/Kevin Mazur/WireImage