Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Un mariage œcuménique célébré en public

Le Trio Da Kali et le Kronos Quartet au Festival Jazz sous les Pommiers à Coutances, le 11 mai 2018 © Jean-Yves Le Meur

Y aurait-il un lien invisible entre les patrimoines ancestraux de la planète ? Lors de la 37e édition du Festival Jazz sous les Pommiers à Coutances, dans le nord-ouest de la France, un mariage très harmonieux a été célébré, l’union de la culture musicale malienne et de la musique classique européenne. Cet exploit a été rendu possible grâce à la ténacité de David Harrington, violoniste américain à la tête d’une formation historique, le Kronos Quartet, depuis bientôt 50 ans. Totalement fasciné par l‘authenticité du Trio Da Kali, ce très grand virtuose a imaginé une fusion entre deux univers harmoniques issus de traditions bien différentes, mais mélodieusement complices.

 

C’est ainsi qu’est né cette association inattendue entre la rigueur d’une écriture académique et l’expression innée des griots mandingues. C’est évidemment l’écho de l’oralité séculaire africaine incarnée par la chanteuse Hawa Diabaté, fille de l’illustre Kassé Mady Diabaté, qui saute immédiatement aux oreilles. Soutenue par l’excellent balafoniste, Lassana Diabaté et l’impeccable Mamadou Kouyate au n’goni, la jeune femme semble convoquer ses aïeux dans chacune de ses interprétations. David Harrington voit d’ailleurs en elle la grâce d’une Mahalia Jackson, véritable icône du répertoire negro-spiritual. Il lui a d’ailleurs suggéré d’adapter en bambara les paroles d’une chanson immortalisée par la reine du gospel, « God shall wipe all tears away ». Le résultat est majestueux et incroyablement émouvant.

 

© RFI/Joe Farmer
Mamadou Kouyaté, Hawa Diabaté, David Harrington, Lassana Diabaté au Festival Jazz sous les pommiers à Coutances le 11 Mai 2018.

 

L’album commun du trio Da Kali et du Kronos Quartet, Ladilikan, est une invitation à connaître l’épopée du Mali depuis les origines quand le souverain Soundiata Keïta veillait aux destinées de l’Afrique de l’Ouest médiévale. C’est aussi l’occasion d’appeler à l’unité entre les peuples sans renier les identités de chacun d’entre eux. C’est enfin l’engagement de faire dialoguer des tonalités que l’histoire avait trop longtemps opposées. Lors du concert donné en Normandie le 11 mai 2018, la concordance des notes devenait naturelle et presqu’évidente.

 

© Jean-Yves Le Meur
Le Trio Da Kali et le Kronos Quartet au Festival Jazz sous les Pommiers à Coutances, le 11 mai 2018

 

Ce n’est cependant pas la première fois que le Kronos Quartet tente quelques incursions inspirées dans le monde africain. Déjà en 1992, ce quatuor à cordes de renommée internationale avait fait paraître Pieces of Africa, composé d’œuvres inscrites dans le répertoire noir. 10 ans plus tard, c’est la chanteuse malienne Rokia Traoré qui faisait appel aux ornementations classiques de ces quatre irréprochables solistes pour son album Bowmboï. Finalement, l’association récente du trio Da Kali et du Kronos Quartet est la suite logique d’une aventure multicolore qui épouse « L’épopée des Musiques Noires » depuis des siècles.

Nous en fûmes convaincus lors de notre joyeuse conversation avec les différents protagonistes du projet qui poursuivent leur route ce printemps en Europe pour que le vœu d’une écoute partagée séduise le plus grand monde.

Le site de Trio Da Kali : http://triodakali-kronosquartet.com

Facebook/Twitter édition