Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Manou Gallo rencontre Bootsy Collins

Manou Gallo à RFI. © Christian Rose

Vivifiante bassiste ivoirienne, Manou Gallo fut longtemps l’un des piliers du célèbre groupe Zap Mama. Elle se rappelle à notre bon souvenir en faisant paraître, le 15 octobre 2018, Afro Groove Queen (Socadisc), un album étincelant concocté avec un maître du funk planétaire, l’illustre Bootsy Collins. Au-delà de cette collaboration très fructueuse, Manou Gallo s’est aussi offert le luxe d’inviter le rappeur Chuck D, le saxophoniste Manu Dibango et quelques-unes de ses amies issues du collectif Zap Mama dont Marie Daulne, Sabine Kabongo et Lene Norgaard Christensen. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Manou Gallo et sa joyeuse troupe se produiront, le 1er décembre 2018, au Jazz Café Montparnasse à Paris.

Chaque titre présenté aujourd’hui est un chapitre éminent d’une destinée qui commence à Divo (Côte d’Ivoire), il y a un peu plus de 40 ans. À cette époque, Manou Gallo entend Miriam Makeba, Ernesto Djédjé, Manu Dibango, Marcellin Yacé et apprend de chacun d’eux. La date du 3 janvier 1997 sera décisive. La jeune instrumentiste fait le voyage vers l’Europe où elle est accueillie à bras ouverts par ses nouvelles comparses, les Zap Mama. C’est le début d’une aventure humaine et professionnelle palpitante. Plus confiante et déterminée, Manou Gallo envisage même une carrière solo. Elle relèvera ce défi avec brio en faisant paraître un premier album en 2005. Dida ne sera pas un simple coup d’essai, suivront trois autres belles productions discographiques.

 

© Christian Rose
Manou Gallo.

 

Entre temps, Manou Gallo a assis sa notoriété et suscite désormais la curiosité et l’intérêt de grandes figures de "L’épopée des Musiques Noires", Marcus Miller et Wyclef Jean, notamment... Sur scène ou en studio, la virtuosité de leur consœur les épate totalement au point que l’un des papes du funk de notre temps, le bassiste Bootsy Collins, ancien partenaire de James Brown et de George Clinton, se prend d’affection pour la demoiselle et lui propose de participer à l’élaboration de son nouvel enregistrement. Le fruit de cette association juteuse illumine l’album Afro Groove Queen sans altérer la musicalité originelle de Manou Gallo.

Si ses yeux se tournent à présent vers la grande Amérique, son esprit reste profondément africain. Elle semble d’ailleurs éprouver ce besoin irrépressible de faire écho aux tribulations parfois douloureuses de ses contemporains. Dalla et Freedom sont, sans nul doute, les compositions les plus dramatiquement actuelles de ce disque porté par un engagement artistique sincère et une conscience sociale manifeste. Lisons donc entre les lignes de basse et délectons-nous de ce groove citoyen !

Le site de Manou Gallo

 

© Jurgen Rogiers
Manou Gallo.