Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Global Griot

Éric Bibb. © Christian Rose

Depuis des années, le guitariste et chanteur américain Eric Bibb milite pour une unité artistique de la diaspora africaine dans le monde. À défaut de trouver un consensus citoyen, il œuvre pour que le patrimoine noir soit célébré en musique, pour que l’universalisme des sentiments inonde les cœurs et les esprits. En compagnie d’amis fidèles, rencontrés au fil des décennies, il veut être le porte-parole d’une famille afro-planétaire éclairé. Il est aujourd’hui un Global Griot que l’on écoute tant son message s’avère crucial et urgent en cette période de doutes et de tensions internationales.

Enregistré sur plusieurs continents, le nouvel album d’Éric Bibb veut accompagner les efforts de paix et servir ce qu’il appelle la « diplomatie musicale ». Il a donc réuni autour de lui, ses proches, ses compagnons de route, pour tenter d’imposer un discours constructif et utile. Au Ghana, en Jamaïque, au Canada, aux Etats-Unis, en France, en Suède, les échanges se sont multipliés pour concevoir ce disque multiculturel animé par un désir de concorde sincère. Soutenu par son frère de cœur, Habib Koité, Eric Bibb fait chanter son blues avec la force de conviction d’un combattant de la liberté et de la justice.

 

© Christian Rose
Éric Bibb au micro de Joe Farmer.

 

Certes, sa colère et ses frustrations suintent à l’écoute de quelques titres irrités par trop de vilenie. What’s he gonna say today ? est une sévère diatribe à l’égard de l’actuel locataire de la Maison Blanche. Black, Brown & White, emprunté à Big Bill Broonzy, reste tristement d’actualité quand la couleur de peau suscite toujours autant de violentes réactions. Cependant, au-delà de ces quelques exemples, les nouvelles compositions du bluesman cherchent l’apaisement. Ses acolytes, Ken Boothe, Harrison Kennedy, Big Daddy Wilson, Solo Cissokho, nourrissent ce vœu de sérénité retrouvée. Le combat sera rude pour faire entendre cette tonalité positive, mais il est nécessaire.

Une fois de plus, la sagesse africaine a guidé l’inspiration d‘Eric Bibb. Depuis son périple initiatique au Mali en 2012 lors de la création de l’album Brothers in Bamako, le troubadour est devenu un conteur. Ses mots américains ont pris des accents africains. Humblement, il ose endosser l’apparat d’un « Global Griot » comme pour donner du corps, de la valeur et de la consistance à son propos. Y parviendra-t-il ? Nous le saurons le 11 janvier prochain au théâtre Traversière à Paris où il sera le narrateur de sa propre destinée inscrite depuis plus de 50 ans dans L’Epopée des musiques noires.

Site internet d'Eric Bibb

 

© Christian Rose
Eric Bibb à RFI.

Facebook/Twitter édition