Session live entre Waed Bouhassoun et Tamer Abu Ghazaleh

SofaSession avec Tamer Abu Ghazaleh, Laurence Aloir, Waed Bouhassoun, Mahloud Waly et Khaled Yassine. © RFI/Taguy Mfahtraoré

Waed Bouhassoun et Tamer Abu Ghazaleh : la rencontre entre la tradition et l’avant-garde arabe.

Nom : Waed Bouhassoun
Géo : Syrie
Genre : classique arabe, tradition druze
Cd : La Voix de la Passion.

La jeune joueuse de luth et chanteuse syrienne Waed Bouhassoun possède un timbre de voix, comme on n’en entend plus qu’exceptionnellement. Waed a une voix qui n’est la copie d’aucune autre, elle a la voix de Waed. Pour ce deuxième album chez Buda Musique, après le succès de L’âme du luth, elle interprète deux facettes différentes du riche art vocal arabe. La première est celle inspirée par la poésie nabatéenne du sud de la Syrie, et l’autre celle de la poésie classique, telle qu’elle s’est développée notamment dans l’Andalousie musulmane, au cours des huit siècles (711-1492) de la présence de l’islam en Espagne. Elle est accompagnée sur certains titres par Moslem Rahal, virtuose de la flûte ney.

Site officiel de Waed Bouhassoun

 

Waed Bouhassoun. © MN. Robert

 
Nom : Tamer Abu Ghazaleh
Géo : Palestine : Égypte
Genre : avant-garde
Cd : Thulth (3ème)
Tamer Abu Ghazaleh est né en 1986 au Caire dans une famille originaire de Palestine. En 1998, il étudie la musique au Conservatoire national de Ramallah. Il apprend le oud, le bouzouk, la composition, les arrangements sous la direction d’un grand nom de la musique en Palestine : Khaled Jubran. La suite est sur son site et dans l’émission.
 
Site officiel de Tamer Abu Ghazaleh

© Tamer Abu Ghazaleh

Musiciens
Waed Bouhassoun, chant & oud
Tamer Abu Ghazaleh, chant & oud
Mahloud Waly, basse
Khaled Yassine, batterie
 
Titres interprétés 
Live1 Waed Bouhassoun La Passion
Live2 Tamer Abu Ghazaleh Namla
Cd Waed Bouhassoun Sultan
Live3 Tamer Abu Ghazaleh Hob
Live4 Waed Bouhassoun La chambre de séparation
Cd Tamer Abu Ghazaleh Takhabot
Live5 MdM Bachar Mar Khalifé Layla
 
Page Facebook de Bachar Mar Khalifé

Facebook/Twitter édition