1. Session Live entre Abou Diarra et Fernando delPapa (Rediffusion)

Abou Diarra et Fernando delPapa à RFI. © RFI/Laurence Aloir

Session live entre le Malien Abou Diarra (artiste RFI Talent) et le Brésilien Fernando delPapa.

Nom : Abou Diarra
Géo : Mali
Genre : blues & n’goni mandingue
Cd Koya

Un parcours poétique de la terre du Mali aux racines du Bayou, jalonné par la douce mélancolie du kamale n’goni d’Abou Diarra et les vibrations urbaines de Nicolas Repac.
 
Abou Diarra compte parmi ces artistes rares qui ne s’engagent dans un nouveau projet qu’après y avoir été poussés par une nécessité intérieure profonde. Koya, ainsi nommé pour rendre hommage à sa mère éponyme, s’inscrit dans la continuité d’une longue réflexion musicale en même temps qu’il emprunte de nouvelles directions. Pour la première fois, Abou se confronte aux tissages de samples de Nicolas Repac, à ses grooves plus électro, mais aussi au blues de l’harmoniciste Vincent Bucher. Pour autant, au kamele n’goni comme au chant, habilement soutenu par Toumani Diabaté, et les musiciens du Donko Band, il ne s’écarte jamais d’une spiritualité musicale authentiquement malienne. La ferveur d’Abou Diarra transparaît dans chaque note de cet album tout de richesse humble et entièrement à son image  : une sincérité absolue, une pleine acceptation de la vie considérée comme un devenir constant, et surplombant le tout, le sentiment serein d’une harmonie supérieure. 

Site officiel d'Abou Diarra


Abou Diarra sur musique.rfi.fr

Fernando delPapa et Abou Diarra en studio à RFI. © RFI/Laurence Aloir

 
Nom : Fernando delPapa
Géo : Brésil
Genre : pop folk nordestine
Cd: Eu também
 
Le public français, et notamment parisien, a toujours ressenti une certaine tendresse pour les prophéties musicales de ce fier agitateur culturel brésilien. Figure emblématique d’un revival lusophone dans la capitale depuis 15 ans, Fernando delPapa, cavaquiniste de renom, a apporté du son neuf et rythmé, de l’énergie positive et harmonieuse, un registre innovant loin des clichés d’un Brésil clinquant. Arrivé à Paris à ses 20 ans, il n’a cessé de multiplier au sein de nombreux groupes, dont Roda do Cavaco ou Orquesta do Fubá, d’envoûtantes volutes ou thématiques dont le forró, la roda de samba, ou le funk. Il a aussi associé son nom à celui d’une compagnie internationale de cirque Morosof, dont il a créé l’enveloppe musicale. Mais, ajoutez à sa démarche atypique, son nom à celui de tournées d’artistes comme Mayra Andrade, Fabiana Cozza, Márcio Faraco.
Aujourd’hui, Fernando delPapa, 35 ans, part au chant et au cavaquinho, dans un nouvel opus intitulé Eu também traduisez par «moi aussi» sur les terres des poètes émancipés, entre sons folk, pop et nordeste brésilien. C’est en quintet qu’il excelle ici dans une quête plus intimiste, plus poétique, plus affirmée. Aux percussions, vous noterez le remarquable Cubain Inor Sotolongo et le paulista Douglas Alonso, à la basse toujours un Cubain Rafael Paseiro et le baiano Webster Santos aux cordophones. Une démarche musicale désirée et savoureuse qui, après écoute, entre par la grande porte dans les arcanes des labyrinthes musicaux. Fernando delPapa s’affirme une fois pour toutes, en généreux maître de cérémonie.
 
Biographie de Fernando delPapa

Page Facebook de Fernando delPapa

 

Sofa session avec toutes les équipes de Abou Diarra et Fernando delPapa + RFI Talent Daniel Lieuze, Manar Al Mouarmadni et Taguy M’FahTraoré. © RFI/Laurence Aloir

 
Titres interprétés :
Live1 Fernando delPapa O Mar
Live2 Abou Diarra Ne Nana (je suis venu)
Cd Fernando delPapa avec Vincent Segal Palofitas
Live3 Abou Diarra Djarabi mon amour
Live4 Fernando delPapa Mundareu
+ extrait Cd Vieux kante pl.2 Lambanco»
Cd Abou Diarra_Toumani Diabaté_Vincent Bucher Labanko
Live5 commun Tunga d’Abou Diarra et Classe media de Fernando delPapa.
 
Musiciens
Fernando delPapa, cavaquinho, chant
Elvin Bironien, basse
Inor Sotolongo, perc
 
+ Abou Diarra, n’goni, chant
Moussa Koita, clavier
Daouda Dembelé, basse
Amadou Daou, perc
Vincent Bucher, harmonica.