Sessions live à Montréal avec Bobby Bazini et Ziskakan

Photo officielle de l'album "Summer is Gone", Bobby Bazini et pochette de l'album de Ziskakan. © DR

Retour sur les festivals d'été : En juillet 2017, Musiques du monde s'est rendue à Montréal, pour le Festival International de Jazz et le Festival Nuits d'Afrique. Nous avons enregistré avec la pop star québécoise Bobby Bazini et le groupe réunionnais Ziskakan. Preuve en sons et en images.

Bobby Bazini en première partie CD Summer Is Gone
Avec sa voix soul pleine de maturité, sa petite gueule d’amour et son énergie pop-folk enracinée dans le rock et le blues, Bobby Bazini a conquis sans détour le cœur de nombreux fans, ici comme à l’étranger, et son succès n’est pas prêt de s’arrêter ! Nous l'avons rencontré au Festival International de Jazz de Montréal.

Site de Bobby Bazini

Site du Festival International de Jazz de Montréal, FIJM

Vidéo de Bobby Bazini

 

Maya Kamaty et Daniel Riesser à Montréal. © RFI/Laurence Aloir

 

Ziskakan en seconde partie (à partir de 19'30)
Groupe phare de l’Ile de La Réunion, Ziskakan est emmené depuis plus de trente ans par le très charismatique Gilbert Pounia. Musiques malgaches ou indiennes, percussions africaines, textes créoles. Son style est à l’image de La Réunion, métissé.
Poète humaniste et homme de convictions, Gilbert Pounia réussit admirablement "sa mission de valorisation et de propagation de la culture réunionnaise", et s’inscrit dans l’héritage culturel, musical mais aussi littéraire de haute qualité de l’Île.
On le retrouve à Montréal en juillet 2017, au Festival Nuits d'Afrique avec des enfants Maya Kamaty (chant, kayamb), Wazis Loy (basse, percus) et les frères Riesser, Daniel (guitare) et Stéphane (batterie).

 

Gilbert Pounia de Ziskakan, son fils Wazis Loy, et DJ Poirier venu en spectateur à Montréal. © RFI/Laurence Aloir

 

Biographie du site RFI Musique de 2012

Page Facebook de Ziskakan

Site Nuits d'Afrique

Vidéo de Ziskakan en binaural

Vidéo de Ziskakan au festival Nuits d'Afrique

 

Ziskakan : Stéphane Riesser, Wazis Loy et Maya Kamaty à Montréal. © RFI/Laurence Aloir