Boulevard du Stream par Sophian Fanen (2)

Première de couverture de "Boulevard du Stream" et Sophian Fanen à RFI. © Editions Castor Astral / RFI/Laurence Aloir

Du mp3 à Deezer, la musique libérée.

Le CD tout-puissant, les albums vendus par millions, les maisons de disques qui dépensaient sans compter… Si cette époque de la musique semble bien loin aujourd’hui, elle n’a pourtant qu’une vingtaine d’années. Depuis, un tourbillon incontrôlé a emporté ce monde qui n’était pas préparé. Pour la première fois et à travers de nombreux témoignages, ce livre rassemble l’histoire de cette mutation historique vers la musique en ligne, dans sa complexité et ses hésitations. Tout a commencé par l’intervention du mp3, que les maisons de disques n’ont pas voulu voir. Puis, le mp3 a atteint le grand public grâce au peer-to-peer, et la bombe a explosé. D’une économie verrouillée par une industrie centenaire, la musique s’est mise à circuler librement sur Internet. Les majors ont tenté de mettre la main sur ces échanges, avant de se retourner contre les internautes, accusés de mépriser les droits des artistes. C’est finalement le streaming qui est venu proposer une sortie de crise, et changer en profondeur la façon dont nous écoutons la musique.

Cette enquête de Sophian Fanen montre les contradictions des maisons de disques comme les actes inconscients des internautes, dans la zone grise des débats entre partage et piratage. Ce sont des années de sidération qui apparaissent alors, pendant lesquelles la musique s’est libérée pour finalement se confier à de nouveaux géants de l’Internet (Editions du Castor Astral).

Sophian Fanen est journaliste et cofondateur du média en ligne Les Jours. Il a auparavant travaillé à Libération, et produit des séries documentaires pour France Culture. Il est aussi chroniqueur à RFI pour l’émission Musiques du Monde.

Il écrit sur la musique, son économie et son écoute.

 

Playlist de Sophian Fanen

Suzanne Vega, Tom’s Diner, tiré de l’album Solitude Standing (1987)
Le titre sur lequel le labo allemand qui a inventé le mp3 a travaillé pendant des années. Compresser la voix est le plus difficile.

Metallica, Until it Sleeps, tiré de l’album Load (1996)
Le tout premier morceau qui a circulé en mp3 sur internet. Le fichier existe toujours!

Billy Joel, Rosalinda’s Eyes, tiré de l’album 52d Street (1978)
Le premier album à sortir en CD. C'est avec ce disque que Sony et Philipps ont fait le tour des labels, qui rechignaient à passer au CD.

Daft Punk Harder Better Faster Stronger (Jess and Crabbe Mix), tiré de la compilation Daft Club (2003)
Toujours en avance à une époque où les labels se méfiaient d'internet, les Daft avaient lancé un site pour leur album Discovery auquel on accédait avec une carte de membre, et où ils publiaient des titres rares et remixes. Le disque Daft Club a compilé tout cela plus tard.

Dominique A, Les Éoliennes, tiré de l’album Tout sera comme avant (2004)
Au milieu des années 2000, les majors ont tenté d'empêcher l'échange de leurs disques sur internet, en imposant notamment des verrous numériques, tel le Copy Control. Mais, ça empêchait d'écouter les CD "protégés" sur les autoradios ou des discmans… Certains artistes se sont rebellés, dont Dominique A dans ce disque pour EMI. Il avait rendu un disque de 74 minutes, le max possible, pour empêcher qu'EMI mette le copy control sur le CD.

Vidéo Suzanne Vega, Tom’s Diner
 

Vidéo Dominique A, Les Éoliennes