Session live avec Lojo et Lulendo

Lulendo et Denis Péan à RFI. © RFI/Laurence Aloir

Lo'Jo biographie Cd Fonetiq Flower30 ans de voyage musical
Pour décrire la musique de Lo’Jo, il faudrait puiser à la fois dans un dico des rythmes du monde et une encyclopédie des harmonies universelles. On y emprunterait des adjectifs comme "bigarré", "chamanique", "polyglotte", "épique", on se baladerait de savanes en déserts, de fleuves en océans, de prairies en bitume, il y aurait des rayons de soleil et des nuages de poussière, des senteurs de pluie, des odeurs de feu et des saveurs d’épices, des flonflons et des youyous, des fiestas et des bivouacs.

 

Lulendo à RFI. © RFI/Laurence Aloir

 

Pas un fourre-tout sonore, non, plutôt un grand souk acoustique qui proposerait au chaland esbaudi arômes de guinguette et effluves tziganes, valse apache et bamboche rasta, blues berbère et swing africain, rock et danse du ventre, groove et vaudou. Un sacré Bazar Savant avec henné et barbe à papa, muezzins et camelots.

Déjà trente ans que cette angélique tribu angevine promène autour du monde son hétéroclite et éclectique bagage musical. Pas un groupe, plutôt une caravane, un collectif de fieffés bourlingueurs-funambules-globe-trotters ouverts à toutes les expériences, toutes les rencontres. En une douzaine de disques, la bande à Lo’Jo, venue qui du punk, qui du jazz, qui du rock, a exploré autant de directions musicales que de continents. Comme dit Denis Péan, chanteur et parolier, "notre musique est un jardin anarchique qu’on essaie de cultiver pour le rendre à la fois beau et sauvage". Suite sur le site :

Site de Lo'Jo

Vidéo Fonetiq par Lo'Jo

 

Richard Bourreau et Yamina Nid El Mourid de Lo'jo à RFI. © RFI/Laurence Aloir

 

Lulendo Cd Mwinda "La lumière"
Originaire d'Angola, Lulendo Mvulu a été bercé par la rumba, le semba. Lulendo s'est fait un nom avec son instrument de prédilection : le likembé. En 82, Lulendo fuit son pays en proie à la guerre civile et s'installe à Paris. Dans la capitale, il croise des compatriotes comme Sam Mangwana, se rapproche de la communauté camerounaise, il joue avec Manu Dibango. En 94, Lulendo est finaliste du Prix découvertes RFI. Son 1er album "A qui profite le crime" sort en 2001. 17 ans plus tard, le quissange gardien (likembé) se frotte ailes et lamelles aux baguettes de Tony Allen.

Page Facebook de Lulendo

Vidéo Mwinda par Lulendo

 

Titres interprétés
Live1 Lulendo Mwinda
Live2 Lo'Jo J'allais

Cd Lulendo Africa Meu Amor
Live3 Lo'Jo Fonetiq
Live4 Lulendo Kimpa Vita

Cd Lo'jo Noisy Flower

Musiciens
Denis Péan,
chant, piano
Nadia Nid El Mourid, chant et percussions
Yamina Nid El Mourid, chant et percussions
Richard Bourreau, violon

Lulendo chant, likembé
Indy Dibongue, guitare
Boss Matuba, basse
Davy Honnet,
batterie.

 

Photo de famille Lo'Jo & Lulendo. © RFI/Laurence Aloir