C’est la rentrée pour Djazia Satour et Sophian Fanen, une voix, une plume

Djazia Satour. © Yannick Siegel

L’artiste franco-algérienne Djazia Satour sortira le 26 octobre son nouvel album Aswât (Les Voix). Djazia Satour a fait ses classes en tant que choriste pour Gnawa Diffusion (elle est la demi-sœur d’Amazigh Kateb). Après Klami et Alwâne, Djazia Satour revient avec un nouvel album intitulé Aswât (Des voix) qui explore, dans la veine subtile et personnelle que nous lui connaissons, l’héritage musical algérien. On reconnaît encore dans les compositions originales qu’elle propose les influences les plus actuelles, empruntées notamment à la folk indie et au groove d’une pop pétillante. L’inspiration s’infléchit cependant de façon marquée vers les genres traditionnels qui ont bercé ses premières années.

Site de Djazia satour : → ici

Concerts 2018
18 et 19 septembre : à la Dame de Canton à Paris
20 septembre : à Montpellier au festival Arabesques

Titres diffusés de Djazia Satour
Neghmat Erriah, la mélodie des vents
Taleb Laman, le réfugié
Loun Lyam, la couleur des jours
Ida

© Alwâne Music
Djazia Satour cover.

Chaque mois, Sophian Fanen, journaliste au site Les Jours, propose ses 5 obsessions. Tenace

Sélection de Sophian Fanen
Ekuka Morris Sirikiti, English Record, tiré de la compilation Ekuka (2018, Nyege Nyege Tapes)
Happy Rhodes, Oh The Drears, tiré de la compilation Ectotrophia (2018, Numero Group)
Okonkolo, Wolenche Por Chango, tiré de l'album Cantos (2018, Big Crown Records)
Sandro Perri, In Another Life (Edit), tiré de l'album In Another Life (2018, Constellation Records)
Bugge Wesseltoft et Prins Thomas, Furuberget, tiré de l'album Bugge Wesseltoft & Prins Thomas (2018, Smalltown Supersound)

© Big Crown Rd & Nyege Nyege tapes
Montage Onkokolo cover et Ekuka cover.
Culture