Petit Biscuit deviendra grand

Petit Biscuit en concert en 2017. © Jonathan Bertin

Estampillé "petit prodige de l'electro" par les journalistes, l'adolescent livre son premier album, Presence, le jour de son 18ème anniversaire. Une musique œcuménique.

Vue d'Europe ou des États-Unis, son histoire a tout d'un conte de fée ou d'une success-story. Nous sommes dans la campagne normande, non loin de Rouen. Dans sa chambre, Mehdi Benjelloun compose depuis ses 11 ans de la musique sur son ordinateur tout en passant des heures sur la plateforme SoundCloud. En 2015, son titre Sunset Lover, posté sur Internet, va vite devenir un immense succès, avec 12 millions de vues sur YouTube et 32 millions d'écoutes sur Spotify. Alors qu'il n'est que lycéen, il va entamer des concerts… pendant les vacances scolaires.

Création en chambre

Il se souvient: "C'était parfois un peu chaud : je rentrais d'une tournée et le lendemain je passais un bac blanc. J'ai un peu une vie à 100 à l'heure. Alors que petit, je n'étais jamais confronté au danger, je n'étais pas le genre à sauter dans les flaques d'eau". Tournée des festivals et des Zénith français, une puis deux tournées aux États-Unis… Le jeune homme semble garder la tête sur les épaules. Il fréquente toujours ses anciens copains en Normandie, où il retourne s'isoler pour composer dans sa chambre sur son logiciel FL Studio, loin de la frénésie de Paris, où il passe la moitié de sa semaine, tentant de poursuivre des études à la fac. "Côté artistique, je gère tout, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. J'ai ma propre maison de disque, mais j'ai un manager et un producteur de spectacles qui me donnent de bonnes idées".

La douceur de Petit Biscuit

Benjamin de sa fratrie, Mehdi a plutôt fait son éducation musicale par lui-même. Né d'un père marocain et d'une mère française plutôt mélomanes, le gamin a baigné dans différentes sonorités."Cela m'a inconsciemment bercé. Mais il n'y a pas que la musique traditionnelle marocaine ou la musique classique qui m'ont influencé. Ils écoutaient aussi Depeche Mode ou The XX. Tame Impala ou Phoenix m'ont marqué. J'ai écouté aussi des choses très énervées, comme du dubstep. J'étais un peu schizophrène dans ce que j'aimais."

Quant à son nom de scène, à la fois surprenant et un peu fleur bleue, il s'en est expliqué à maintes reprises: il souhaitait évoquer la douceur et créer un personnage attachant, mystérieux et sensible. Sa musique, que l'on pourrait qualifier de downtempo (l'ex trip-hop) ou chill (on ne dit plus lounge), utilise toutes les possibilités des musiques électroniques pour transformer voix et instruments acoustiques, tout en gardant le format chanson de la pop, plébiscité par le grand public.

Échantillons

Son univers sonore à la fois étrange et atmosphérique est tour à tour crépusculaire ou ensoleillé. Le premier album de Petit Biscuit convie différents chanteurs et chanteuses et se permet quelques incursions plus «énervées» vers des sons dubstep (Presence) ou des titres plus grand public (Problems).

Le jeune homme n'est pas un autodidacte complet en musique. Ses parents lui ont faire du solfège  et du violoncelle dès l'âge de 5 ans. Un instrument qu'il affectionne toujours aujourd'hui, on le retrouve sur son album et Mehdi tente de prendre toujours quelques cours. "Je tente de garder un peu le contact avec la technique. Plus jeune, j'ai essayé des instruments en autodidacte, comme la guitare, le piano ou la batterie. J'économisais pour m'acheter des instruments. C'était pour mon délire perso, je me suis rendu compte que la musique c'était encore plus marrant quand tu faisais tout toi-même. Fakear, Thylacine, Superpôze ou moi, on a tous suivi une formation musicale classique et joué de plein d'instruments. Cela évite d'être toujours en conflit avec la technique et de nous consacrer pleinement à la musique."

Ce grand normand, qui frôle les 1m90, ne cherche pas à échantillonner les disques des autres, comme cela se fait souvent en rap ou en electro, il sample ses instruments ou les voix d'amis, c'est plus rapide. Des amis parfois virtuels, comme cette jeune femme rencontrée via Internet, qui lui a envoyé son chant sous forme d'acapella pour Sunset Lover. Découpée, accélérée, triturée… cette voix suscite d'amusantes théories sur le net, certains cherchant des correspondances dans des langues ou découvrant des sens cachés… Petit Biscuit aurait-il créé un langage universel ?

Petit Biscuit Presence (Petit Biscuit Music/Believe Digital) 2017
Page Facebook de Petit Biscuit
Site officiel de Petit Biscuit