Ode à l’amour d’Abou Diarra

L’artiste malien vient de signer un nouvel album Koya. Un opus soigneusement réalisé par Nicolas Repac sur lequel figure l’harmoniciste Vincent Bucher. Pour l’occasion, un clip a été tourné à partir du titre Djarabi extrait du disque. Signifiant "Mon amour", cette vidéo dévoile deux danseurs magnifiés par à une chorégraphie contemporaine.

Réalisé par Maet Charles et Victor Delfim, ce clip met en avant une femme et un homme qui se regardent, se découvrent, s‘enlacent, se repoussent, se charment… Une danse de séduction dans des mouvements esquivés et fluides. Les tableaux volontairement peu éclairés comme pour laisser une intimité au couple. Des scènes entrecoupées par le visage d’Abou Diarra qui chante Djarabi.

Signé par le chorégraphe Jean-Paul Mehansio, cette création présente également la danseuse Lorna Goiame. Malgré leur jeune âge, tous les deux ont déjà une solide formation. Danseuse polyvalente (classique-jazz, hip hop…), Lorna a étudié à l’institut professionnel de Rick Odums à Paris et à Steps On Broadway à New York. De son côté, Jean-Paul est issu de l’Ecole Nationale de Théâtre et de Danse (ENTD) en Côte-d’Ivoire où il obtient le Diplôme d’Etudes Supérieures Artistiques (DESA) en 2010. Il poursuit également sa formation auprès de Germaine Acogny à la célèbre école des sables de Toubab Dialaw de Dakar.

Ce magnifique pas de deux est porté par une bande son: Djarabi. Une balade langoureuse avec en featuring Toumani Diabaté, qui est l’un des titres phare de l’album Koya. Un enregistrement qui depuis sa sortie fait le tour du monde sur les radios. D’ailleurs, cet album est en première place du Top World Music Charts Europe ce mois-ci.  Si vous n’avez pas encore vu sur scène cet ambassadeur du blues, il se produit en région parisienne au Nouveau Théâtre de Montreuil pour le Noël mandingue dans le cadre du Festival Africolor le 24 décembre, puis le 2 février au New Morning à Paris. À ne pas rater…