Passi

Le 12 novembre 1997 sort la dernière bombe rap française, Passi.

Le 12 novembre 1997 sort la dernière bombe rap française, Passi.

Un des plus gros carton rap du début d'année s'appelle Passi. D'origine congolaise, le rappeur n'est pas un inconnu : il a fait ses armes dans un des groupe phare de la scène rap hardcore, Ministère AMER, avec ses acolytes Stomy Bugsy, Kenzy et même Doc Gyneco.

Ministère AMER

"l'Intégrale"(Tine Music/Musidisc) du groupe sort quelques mois après une condamnation pour provocation au meurtre de policier. Passée quasiment inaperçue au yeux du grand public, cette nouvelle affaire (après celle de NTM) est pourtant symptomatique du fossé qui sépare différentes franges de la société française. On reproche des mots (violents) à ces artistes qui dénoncent avec véhémence certaines situations qu'ils connaissent bien. Le rap semble être en ce moment la seule manifestation de chanson engagée.

L'intégrale reprend "Un été à la cité" toujours aussi cruelle 5 ans après sa sortie, "Garde à vue" ou "Paradis" pour ne citer que ces titres. Si Passi est loin de renier ces "albums de barbares" comme il le dit lui-même, se sentant "comme un soldat en guerre" avec Ministère AMER, son album solo développe un ton légèrement plus soft et plus personnel.

"Tentations"

Musicalement plus groovy, "Tentations" puisque c'est son titre est presque dansant. La voix est chaude et le phrasé plutôt cool donne à l'ensemble un aspect plus lisse. Le sens de la formule n'a pourtant pas disparu : "Je zappe et je mate", premier extrait de l'album dresse un tableau caustique du paysage télévisuel français. D'autres singles viendront sans doute soutenir les ventes de cet album, où figurent aussi Akhénaton d'IAM et Stomy Bugsy, entre autres.

Véritable révélation, Passi glisse du rap dur et violent à une formule plus grand public. Sans perdre son âme, les choses ont changées pour lui : révolte et contestation ne sont plus aussi omniprésentes. Vivre de sa musique est une étape de plus vers le statut d'artiste.

Retrouvez Passi sur l'antenne de RFI avec Alain Pilot le vendredi 13h40 heure de Paris (redif.3h40)