Tanger

Qui es-tu Tanger ? Que cherches-tu à nous faire découvrir par l'intermédiaire de ton dernier album "La mémoire insoluble" ?

La découverte d'un groupe aux limites du possible

Qui es-tu Tanger ? Que cherches-tu à nous faire découvrir par l'intermédiaire de ton dernier album "La mémoire insoluble" ?

Groupe fondée en 1994 par Philippe Pigeard, Tanger est le résultat de rencontres musicales lors d'un voyage au Maroc. Le nom du groupe évoque aussi bien la lumière du tableau "Fenêtre sur Tanger" de Matisse, qu'un lieu qui est selon le groupe, le point de 'désoccidence', le lieu qui refuse la pratique musicale 'désacralisée'.

Un clan très soudé qui s'invente un sacré

Projet musical, Tanger se sent des accointances avec les Américains de Tortoise, (groupe dit post-rock) et les Belges de DEus. A la rencontre des rythmiques tribales, d'un sax qui livre l'héritage incontournable du free-jazz, de l'électricité-rock de la guitare et d'une voix qui distribue des images, c'est un univers musical riche et habité qui s'ouvre à nous. Des textes érotiques, récits surréalistes et chroniques dramatiques d'amours en péril sont mis en ambiance comme relevés, arc-boutés sur une musique libérée des carcans classiques. Retenons pour mémoire (sur les treize titres) deux chansons-poèmes "Pièce détachée" et "La tectonique des corps", des instrumentaux ("L'explication" et les deux pièces intitulées "Mouvement") ; plus rocks, "L'imparfait" et "Camille III" vous rappelleront un Velvet Underground où les textes sont le déclencheur d'une hargne musicale, sans concession.

Des influences nombreuses, Ornette Coleman, John Coltrane, Debussy...

Si très peu de radios passeront ce disque à cause des formats des morceaux (6 minutes en moyenne), ces poèmes musicaux (sans refrain) vous emmèneront sur des ailleurs intenses et vous feront découvrir plus que des mots une conscience, les souvenirs les plus intimes avec lesquels il faut vivre, les archives immenses avec lesquelles désormais il faut faire.

"Nous baisons parmi les anges / Regarde un peu, ils ne disent rien / Ne se plaignent pas à leur Dieu / Ils virevoltent autour de nous / Ça les démange". (extrait "Les ailes de l'augure")

Tanger, "La mémoire insoluble", Mercury Records
En concert à Paris, au Café de la Danse, le 19 mai 1998 à 19H
En prévision, l'enregistrement de sessions avec les musiciens de Jajouka (Maroc).

Emmanuel Dumesnil