Pierre Perret

Quand Pierre Perret en appelle à la conscience humaine…

Pierrot la colère

Quand Pierre Perret en appelle à la conscience humaine…

L'ami Pierrot n'est pas content et accessoirement, il le fait savoir à travers quelques chansons nettes et sans bavures notamment sur la fameuse formule de Brecht, au sujet de cette bête dont le ventre serait encore fécond. L'auteur de " Lili " (qui venait de Somalie) en rajoute une couche contre le racisme et enfonce le clou avec quelques strophes de plomb : " C'est la valse des croix gammées / Car pour gagner quelques voix / Des nostalgiques de Pétain / C'est les juifs encore une fois / Que ces dangereux aryens / Brandiront comme un épouvantail / Dans tous leurs sinistres éventails ".

Une fois le compte des xénophobes de tous poils expédié, Perret remet les pendules à l'heure au sujet de nos primes lectures. Ni droite, ni gauche, le chanteur se veut humaniste avant tout. C'est ainsi que, pour lui, on peut apprécier " Mort à Crédit " ou " Voyage au Bout de la Nuit" sans pour autant cautionner les thèses antisémites et xénophobes du vieux Céline. D'où une légitime et filiale inquiétude du lecteur-rimailleur quant au salut de l'âme de Ferdinand : " As-tu gagné le ciel Ferdinand / Est-ce que Dieu n'aime que le sang bleu / Le Racisme chez toi polluait le talent / Tu étais pas un joli monsieur ".

Mais l'heure n'est pas qu'à la vindicte sur ce nouvel album. Pierrot revient avec joie sur ses passions féminines, ses rimes sulfureuses et son élégante gaudriole. Il se découvre même certaines amours pour la cause écologiste, " Vert de colère ". Mais, colérique, Perret ne le reste jamais très longtemps. En fin lettré qu'il est, il ne manque pas l'occasion de mettre quelques notes sur des textes de Francis James ou de Victor Hugo sur fond de violons, d'accordéon et de guitares acoustiques. " Demain dès l'Aube " poème d'Hugo appris par tous à la communale où le père Victor promet à Léopoldine (sa fille noyée) d'aller la rejoindre, bientôt… Il y a dans cette chanson un curieux et émouvant relent de vécu. Un poignant serment par procuration du chanteur envers sa propre fille décédée en 95.

Pierre Perret La Bête est revenue (Adèle / Emi) 1998