Victoires de la musique 1999

Les 14èmes Victoires de la Musique se sont déroulées samedi 20 février en direct de l'Olympia à Paris. La cérémonie était retransmise par France 2, la deuxième chaîne de télé française et Canal France International (en différé). Quelques 2500 professionnels de l'industrie discographique avaient sélectionné les 14 lauréats de ces Victoires.

Bashung en tête.

Les 14èmes Victoires de la Musique se sont déroulées samedi 20 février en direct de l'Olympia à Paris. La cérémonie était retransmise par France 2, la deuxième chaîne de télé française et Canal France International (en différé). Quelques 2500 professionnels de l'industrie discographique avaient sélectionné les 14 lauréats de ces Victoires.

Alain Bashung fut le grand gagnant de la soirée. Il se vit décerner la Victoire du meilleur album pour "Fantaisie militaire", celle du meilleur clip (via le réalisateur Jacques Audiard) pour "La nuit je mens" et celle de l'interprète masculin de l'année, éjectant par-là même, le favori malheureux Pascal Obispo.

La chanson francophone de facture plus que classique fut récompensée avec l'attribution à "Notre-Dame de Paris" de la Victoire du Spectacle et celle de la Chanson de l'année ("Belle"). Richard Cocciante et Luc Plamondon étaient là pour recevoir leurs trophées et se féliciter du triomphe de leur création. L'auteur profita de l'occasion pour annoncer l'adaptation prochaine de la comédie musicale en anglais et sa création à Londres en l'an 2000.

Lara Fabian semblait certaine de gagner la Victoire de l'interprète féminine de l'année et pourtant ce fut Axelle Red qui l'emporta. Louise Attaque dont le dernier et unique album (éponyme) date d'il y a déjà deux ans, fut récompensé par la Victoire du groupe de l'année. Rappelons qu'à ce jour ils ont vendu quelques 2,5 millions d'exemplaires. Le groupe Air, digne représentant de la French Touch, se vit décerner la Victoire de l'album techno/dance de l'année.

Faudel, le benjamin de la sélection fut récompensé par la Victoire de la révélation de l'année. Avec ses aînés Khaled et Rachid Taha, il interpréta une adaptation en arabe de la chanson composée par Jacques Revaux "Comme d'habitude". On peut trouver dommage que l'album "1.2.3.soleils" ne figure pas dans cette sélection 99.

On peut aussi regretter que certains artistes aient été sélectionnés dans des catégories qui ne leur convenaient pas vraiment. C'est le cas du groupe Manau qui reçut la Victoire de l'album Rap-Groove pour "Panique celtique" alors que figuraient aussi les poids lourds du hip hop comme NTM, Solaar ou Arsenik.

Manu Chao, ex-Mano Negra se vit attribuer la Victoire de l'album des musiques du monde pour "Clandestino", qui connaît une véritable carrière internationale (notamment en Amérique Latine). Justement, la Victoire de l'album français le plus exporté fut attribuée au groupe Era pour les 1.9 millions d'exemplaires vendus. Michel Sardou se vit décerner quant à lui, la Victoire du plus grand nombre de spectateurs rassemblés au cour de l'année à Paris et en province, soit 573.000 personnes.

Terminons cette revue de récompenses avec la Victoire de la musique pour la Bande Originale de l'année attribuée à Akhenaton et Kheops d'IAM pour le film "Taxi" et celle de l'album pour enfant à "Emilie Jolie" de Philippe Chatel.

Malgré quelques moments forts comme l'interprétation musclée de "Independenza" d'IAM ou le duo émouvant Cheb Mami/Enrico Macias, la cérémonie des 14èmes Victoires de la Musique fut assez longue et ennuyeuse.

V.P.