LES FRANÇAIS AU TOP

La moisson a été plutôt bonne pour les productions françaises, en février et mars. Dans tous les styles, les exemples ne manquent pas. Sans oublier la fameuse "french touch", qui vient d'accoucher d'un premier n°1 en Grande-Bretagne : Mr Oizo.

N° 3 / 1er avril 1999

La moisson a été plutôt bonne pour les productions françaises, en février et mars. Dans tous les styles, les exemples ne manquent pas. Sans oublier la fameuse "french touch", qui vient d'accoucher d'un premier n°1 en Grande-Bretagne : Mr Oizo.

French touch

La "french touch" nous étonnera toujours. Venu de nulle part, Mr Oizo vient de réussir un exploit que Stardust avait raté d'un chouilla l'été dernier : décrocher la première place du Top 40 britannique avec le single "Flat beat" (F Communications/PIAS), après seulement quatre jours de commercialisation et 440.000 exemplaires littéralement arrachés. Dans l'histoire du Top des ventes en Grande-Bretagne, seuls deux artistes français sont parvenus à se classer n°1 en Grande-Bretagne, depuis que le Top a été lancé dans ce pays, en 1952 ("Je t'aime moi non plus" duo Serge Gainsbourg-Jane Birkin en 1968, et Charles Aznavour avec "She" en 1971). Le clip n'est pas étranger à cette ascension fulgurante, de même que les discothèques (32ème du Hit des Clubs).

Hormis ce véritable phénomène, depuis maintenant deux ans, la "french touch" électronique est la figure de proue de la scène musicale française à travers le monde, accumulant les succès commerciaux. Outre Mr Oizo, promis à un bel avenir (nous en reparlerons à coup sûr dans notre prochaine édition des "Français au Top"), on a signalé, en février et mars, la présence persistante de Stardust, Cassius, Bob Sinclar ou Air dans les classements de vente de disques internationaux. Ainsi, Stardust, produit par la petite structure indépendante de Thomas Bangalter (Roulé), se trouve toujours répertorié dans les hit-parades au Canada (4ème), en Argentine (10ème), en Australie (37ème), en Nouvelle-Zélande (47ème), aux Etats-Unis (48ème, et 4ème meilleure vente de maxi singles), et en France (72ème). Après 8 mois de commercialisation et 1,4 million d'exemplaires vendus, le single "Music sounds better with you" tourne aussi toujours sur les radios, de Grande-Bretagne (36ème) au Costa Rica (18ème).

Après un démarrage remarqué, fin janvier, Cassius escalade les Tops. Ces deux derniers mois, l'album "1999" (Virgin) s'est en effet placé dans les Tops belge (34ème), français (34ème), norvégien (30ème), suédois (49ème), britannique (49ème), australien (76ème), néerlandais (82ème), et dans l'Eurochart (65ème) du magazine "Music & Media" (le classement des 100 meilleures ventes de singles et d'albums en Europe). Déjà vendu à plus de 100.000 exemplaires en Europe, l'album de Cassius a certainement bénéficié de l'excellent accueil réservé au premier single, "Cassius 1999" : 9ème en Italie et en Grèce, 17ème en France et en Irlande, 31ème en Belgique, 33ème au Royaume-Uni, 39ème aux Pays-Bas, 40ème à l'Eurochart, 52ème en Suède, 86ème en Australie. "Cassius 1999" est également devenu un standard de discothèques, tant en France, qu'en Suède (3ème), en Finlande (3ème), en Norvège (7ème), aux Etats-Unis (8ème), au Danemark (10ème), aux Pays-Bas (10ème), en Albanie (10ème), en Belgique (11ème), ou encore en Australie (40ème). Malgré tout, Cassius chute déjà un peu partout. Le nouveau single, "Feelin' for U", qui sort actuellement, relancera peut-être la carrière de l'album.

Malgré un bon accueil des critiques et des discothèques, l'agent Bob Sinclar ne réalise pas les performances escomptées, malgré quelques percées sur certains marchés. Au Canada, le maxi "Paradise" (Yellow Productions/East West) est monté jusqu'à la 48ème place du Top Singles, alors que un autre extrait de son album, "My only love" se hissait dans les Hits des Clubs danois (33ème) et britannique (39ème), ainsi qu'à la 6ème position des rotations radios… en Macédoine.

Sorti le 20 janvier 1998, l'album du duo versaillais Air, "Moon safari", signé en France par le label Source (Virgin), est un disque qui n'en finit pas de produire ses effets, tant sur la critique que sur le public. Le troisième single tiré de "Moon safari", "All I need", marche toujours aux Pays-Bas (23ème) et en Australie (83ème), tandis que le premier extrait, "Sexy boy", se permet même de réapparaître discrètement au Canada (138ème). Quant à l'album "Moon safari", il poursuit sa carrière en Irlande (18ème), en Australie (24ème), en Grande-Bretagne (25ème), aux Pays-Bas (27ème), et dans l'Eurochart (88ème).

Le maxi "Une very stilish fille" (Yellow Productions), de Dimitri from Paris, est toujours joué dans les clubs américains (47ème), comme le "What's that sound" des Rythmes Digitales en Australie (12ème). Enfin, Kojak est le groupe à surveiller, leur album "Crime in the city" sortant à l'international au mois d'avril. En préambule, le maxi "Hold me", réalisé par le label techno indépendant Pro-Zac (distribution Polygram-Universal), démarre déjà fort dans les clubs scandinaves, en Suède (23ème) et en Norvège (40ème).

Rap et groove

C'est un fait : le retour d'Alliance Ethnik ne semble pas soulever l'enthousiasme en France. Le récent "Fat come back" (Delabel/Virgin) se classait encore 43ème début février, juste avant de disparaître des tablettes, après un mois de présence seulement et une modeste 25ème place (93ème dans l'Eurochart). Les 400.000 copies écoulées de "Simple et funky" sont encore très loin. Hors de France, "Fat come back" fut l'un des rares disques français (avec Céline Dion !) à figurer dans le Top Albums suisse (37ème). Après 8 semaines de présence ininterrompue, l'album vient toutefois de quitter le palmarès.

Très implanté sur ses terres, le rap français peine à s'exporter, malgré l'intérêt de la presse internationale. Avec MC Solaar, Alliance Ethnik ou encore NTM, le combo marseillais IAM est l'un des rares à avoir obtenu des résultats conséquents à l'export, surtout avec leur dernier album en date, "L'école du micro d'argent", vendu à 200.000 exemplaires hors de France. Actuellement, leur single "Independanza" (Delabel/Virgin), appuyé par un clip choc où les Phocéens apparaissent grimés en commando cagoulé, sévit dans les Tops français (19ème), belge (57ème) et européen (78ème).

Révélation surprise de l'an dernier, le groupe Manau, duo francilien d'origine bretonne, jouit, dans le grand public, d'une côte inversement proportionnelle à celle qui est la leur dans le milieu hip hop, qui n'apprécie guère cette mixture rap-variétés-classiques celtes. Le succès public, donc, ne se dément pas, avec deux singles repérés en Europe ces deux derniers mois. "La tribu de Dana", classé depuis l'été, glisse en Belgique (65ème) mais inonde toujours les ondes polonaises (10ème de l'airplay), tandis que le récent "Mais qui est la belette ?" (on se demande) se fait remarquer en France (3ème, ex-n°1), en Belgique (14ème) et dans l'Eurochart (13ème). L'album qui contient tous ces tubes, "Panique celtique" (Polydor/Polygram-Universal), continue à faire le plein en France (3ème), où plus d'un million de personnes le possèdent déjà, ainsi qu'en Belgique (4ème) et, par conséquent, dans l'Eurochart (20ème).

Dans un registre plus orienté groove et R& B, la reprise de Michel Berger, "Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux" (Odéon/EMI) qui a révélé la chanteuse Laam (plus d'1 million de singles vendus), se retire peu à peu des meilleures ventes, tant en France (6ème) qu'en Belgique (41ème). Itou en Europe (20ème). La nouvelle chanson de Laam, "Assez", connaîtra-t-elle les mêmes auspices ?

Simple et funky, la rousse Larusso cartonne en France (n°1) et en Belgique (n°5) avec son single "Tu m'oublieras" (Odéon/EMI). Du coup, Larusso est la seule artiste française à pénétrer le Top 10 européen de "Music & Media" (6ème). Reine du groove de supermarché, Ophélie Winter est parvenue à hisser "I spy" (la version anglaise de "Je marche à l'envers") dans les classements radios des pays germaniques : 21ème en Suisse, 25ème en Allemagne, 33ème en Autriche. En Allemagne, "I spy" a passé deux mois dans le Top 100 des ventes (73ème). Dans les pays francophones, "Elle pleure" est monté sur la 12ème marche du Top français, et sur la 43ème en Belgique (50ème de l'Eurochart).

Chanson et variétés

Si la chanson française se vend très rarement en dehors des pays francophones, ses bataillons sont particulièrement fournis, toutes générations confondues. En attendant les premiers résultats du nouvel album de Francis Cabrel (qui est sorti mardi), un autre poids lourd de la scène française effectue aussi son retour : Mylène Farmer. "L'âme stram gram", single extrait de son album à paraître le 6 avril ("Innamoramento"), est entré directement à la 2ème place du Top 50 français, et progresse en Belgique (30ème) comme en Europe (14ème).

Deux ans après l'échec de "Caméléon" (son album "à l'américaine"), Liane Foly reprend du poil de la bête avec "Acoustiques", un disque enregistré dans des conditions live. Poussé par le succès du single "La vie ne m'apprend rien", une reprise de Daniel Balavoine (5ème en France, 32ème en Belgique, 26ème dans l'Eurochart), "Acoustiques" s'envole dans les classements de ventes d'albums français (6ème), belge (27ème) et européen (51ème).

Sous l'aile de Jean-Jacques Goldman, Céline Dion ne résiste pas à l'usure du temps. Sorti début septembre 1998, "S'il suffisait d'aimer" (Columbia/Sony) ne maintient un bon niveau de vente qu'en France (4ème), en Belgique (12ème), en Suisse (32ème), en Slovaquie (32ème) et aux Pays-Bas (69ème). Ce qui n'est déjà pas si mal pour un disque en français ! En Europe, l'album s'est placé 32ème en février. Côté singles, "S'il suffisait d'aimer" se dirige vers la sortie des classements, en France (14ème) comme en Belgique (37ème) et en Europe (46ème), cependant que "On ne change pas", le nouvel extrait, effectue le même parcours, mais en phase ascendante : 17ème en France, 79ème en Europe, et 11ème de l'airplay radio en Pologne.

Après s'être imposé sans l'aide des médias, Louise Attaque figure toujours en bonne place dans les pays francophones, avec son album éponyme, vendu en deux ans à 2 millions d'exemplaires. "Louise Attaque" s'illustre ainsi encore en France (4ème), en Belgique (20ème), ainsi qu'en Europe (38ème).

Les disques tirés de "Notre-Dame de Paris" (Pomme Music/Sony), le plus grand phénomène de scène depuis "Starmania", continuent de tenir dans les pays francophones. L'album studio est ainsi revenu à la première place du Top en France et en Belgique, tandis qu'il se classait 16ème en Europe et 54ème au Canada. L'intégrale live résiste moins bien, que ce soit en France (2ème), en Belgique (23ème), et, plus généralement, en Europe (26ème). En singles, "Belle" interprété par le trio Daniel Lavoie-Patrick Fiori-Garou, n'a pas quitté les palmarès depuis plus de neuf mois. Deux millions de ventes plus tard, "Belle" ne lâche prise ni en France (3ème), ni en Belgique (62ème), encore moins en Europe (15ème). Chanté par Bruno Pelletier, "Le temps des cathédrales" termine sa course dans les Tops français (7ème), belge (38ème) et européen (29ème).

Le phénomène "Notre-Dame de Paris" a incontestablement servi la carrière solo de Patrick Fiori, qui piétinait depuis quelques années. Dans les bacs depuis mai 1998, son album "Prends-moi" (LTC Tristar/Sony) ne décolle vraiment que depuis début 1999. Il se classe désormais 17ème en France et 43ème en Belgique. Pendant ce temps, "Elle est" escalade le Top Singles en France (9ème), en Belgique (39ème) et en Europe (64ème). Hélène Segara goûte elle aussi aux effets induits de l'effet du spectacle. "Cœur de verre" (Orlando/East West), l'album solo de l'Esmeralda de "Notre-Dame", a conquis la France (7ème), la Belgique (51ème), l'Europe (55ème) et le Canada (120ème). Compositeur de la comédie musicale "Notre-Dame de Paris", Richard Cocciante revient sur le devant de la scène francophone avec "La compilation" (LTC Tristar/Sony), qui regroupe ses chansons les plus connues : n°1 en France, n°20 en Belgique.

Plus traditionnel que jamais, Yves Duteil exporte ses "20 plus belles chansons" (BMG) au Canada, où l'album est monté jusqu'à la 75ème place. Quant à Etienne Daho, il doit aussi son succès actuel à un best of, justement nommé… "Best of" (Virgin), qui s'est récemment classé en France (7ème du Top Compilations) et en Belgique (18ème).

Indonésienne repérée et signée en France, l'ensorcelante Anggun envoûte actuellement l'Italie, un territoire où la musique venue de France est bien souvent regardée avec condescendance. Le single "Snow on the Sahara" (la version anglaise de "La neige au Sahara") s'y classe 4ème des ventes et 11ème de l'airplay radio, tandis que l'album éponyme grimpe en 20ème position. Ce triomphe transalpin permet à Anggun de revenir dans le Top 100 européen, 83ème côté singles et 99ème côté albums. Ailleurs, en Asie, "Anggun" (Columbia/Sony) s'accroche depuis un mois et demi dans les 10 meilleures ventes d'albums en Malaisie (6ème).

La voix tonitruante de Lara Fabian se fait encore entendre, avec un "Live" (Polydor/Polygram-Universal) classé n°1 en France, n°3 en Belgique et n°18 dans l'Eurochart. L'ancien album, "Pure", fait de la résistance en France (16ème) et en Belgique (38ème), mais sort de l'Eurochart (99ème). Du côté des formats courts, Lara Fabian fait "La différence" en France (12ème), en Belgique (41ème) et en Europe (42ème). Omniprésente, la chanteuse se distingue aussi par la sortie en simple de son duo avec Johnny Hallyday (enregistré lors du méga show de ce dernier au Stade de France), "Requiem pour un fou", 48ème en Belgique.

Johnny Hallyday, justement, se rappelle au souvenir de ses fans avec le concert au Stade de France (31ème en France, 36ème en Belgique), en attendant un méga concert en juin sur les Champs-Elysées, dans le cadre des manifestations pour le passage dans le troisième millénaire. Comme son ami Johnny, le dernier album de Florent Pagny est un "Live" (Mercury/Polygram-Universal), classé en Belgique (10ème), en France (12ème), et dans l'Eurochart (68ème). Lui aussi en version live, Michel Sardou et son "Bercy 98" finit sa carrière en Belgique (53ème).

Quelques monuments de la chanson française ne se portent pas mal en ce début d'année 1999. Présent en France (21ème) et en Belgique (58ème) avec la compilation "20 chansons d'or" (EMI), l'infatigable Charles Aznavour est entré en mars dans le Top 30 Jazz en Allemagne, avec son nouvel album "Jazznavour" (28ème).

Trente cinq ans après sa disparition, la grande Edith Piaf représente le symbole éternel de la chanson française. Une compilation réalisée pour le marché scandinave, "De beste sangene", vient de sévir dans le Top norvégien (7ème).

Quant à la tendance raï, elle s'affirme, notamment grâce à Faudel. Le "rossignol du Val-Fourré" (du nom de la cité qui l'a vu grandir) obtient un succès croissant en Belgique, où son album solo "Baida" part à l'assaut du Top (73ème), après être remonté en France (38ème). Le single "Dis-moi" marche également dans ces deux pays : 16ème en France, 35ème en Belgique (et 61ème en Europe). L'impact de "1, 2, 3, Soleils", en septembre dernier à Bercy (Paris), a assurément servi Faudel. Le disque du spectacle (avec Faudel, Khaled et Rachid Taha) a atteint ces deux derniers mois la 6ème position du Top Albums en France, et la 43ème en Belgique (49ème en Europe).

En duo avec K-Mel (le tchatcheur d'Alliance Ethnik), Cheb Mami assoie le remix de "Parisien du nord" dans les charts français (6ème), belge (59ème) et européen (32ème).

Pseudo-Classique

Peu d'actualité à ce rayon, le marché du disque classique étant assez restreint. Si beaucoup de références sont disponibles, rares sont les consécrations grand public. Deux exemples, dans un style certes "middle of the road", tentent pourtant de démontrer le contraire. A commencer par la jeune diva Emma Shapplin, dont le premier album "Carmine meo" (EMI) a séduit en quinze mois plus d'un million d'auditeurs. En février et mars, le disque trouvait encore preneur en Grèce (3ème, ex-n°1), aux Pays-Bas (4ème), en Suède (24ème) et en Nouvelle-Zélande (24ème).

Mélodiste au kilomètre de renommée mondiale, le pianiste Richard Clayderman résiste en Hongrie avec "Örükre veled" (19ème), un album conçu exclusivement pour le marché hongrois.

World music

Projet échafaudé par Eric Lévi, Era s'est imposé comme le plus gros carton de "world remixée" depuis Deep Forest. Commercialisé au printemps 1997, l'album "Ameno" (Mercury/Polygram-Universal), vendu à 4 millions d'exemplaires dans le monde (dont 1,5 million en France), joue les prolongations dans les charts, en France (33ème), aux Pays-Bas (43ème) et en Belgique (60ème). Aux Etats-Unis, deux groupes squattent depuis des mois le Top 15 des ventes d'albums world music : les sempiternels Gipsy Kings avec leur "Cantos de amor" (5ème) et Alabina, dont le deuxième album a accroché la 8ème place.

World vulgarisée ou variétés ? Quoiqu'il en soit, le groupe Nomads s'essouffle, après le raz-de-marée "Yakalelo" l'an dernier. Le single suivant, "Selibabi" (Une Musique/Sony Music), n'a fait qu'un passage furtif aux Pays-Bas (89ème), après la France (97ème) en janvier, et dans les classements radio de Moldavie (10ème).

Produit en France, le best of de la chanteuse Marla Glenn (BMG) finit son parcours en Allemagne (99ème). Autre artiste étranger produit en métropole : le Turc Tarkan. Ses deux singles se baladent toujours d'un pays à l'autre. Le tube "Simarik" (Podis/Polygram-Universal), encore présent aux Pays-Bas (3ème) en Belgique (47ème), en France (79ème), et dans l'Eurochart (47ème), vient d'entrer dans le Top allemand (43ème), ainsi que sur les radios moldaves (30ème). Déjà, le nouveau single prend le relais, et progresse déjà en Belgique (24ème), en France (10ème) et dans l'Eurochart (47ème). Dans la foulée, l'album éponyme se vend bien aux Pays-Bas (33ème) et en Belgique (57ème), en attendant mieux.

Seul représentant dans les charts d'un genre (le jazz) qui croise rarement le succès de masse, le "Solo live" (Dreyfus Jazz/Sony) du regretté Michel Petrucciani était le mois dernier la meilleure vente d'albums jazz en Allemagne, où le concert a d'ailleurs été enregistré. "Solo live" s'est même introduit dans le Top 100 général des ventes de formats longs (97ème).

Prochain rendez-vous début juin, avec un plateau que l'on espère aussi fourni et éclectique.

Gilles Rio.