LES FRANÇAIS AU TOP Mai 2004

Le retour d'un grand ancien (Sardou), la consécration d'un petit nouveau (Vincent Delerm), la nostalgie Claude Barzotti au Canada, le printemps réserve ses premières surprises. Revue de détails.

De Michel Sardou à Kool Shen

Le retour d'un grand ancien (Sardou), la consécration d'un petit nouveau (Vincent Delerm), la nostalgie Claude Barzotti au Canada, le printemps réserve ses premières surprises. Revue de détails.

Adieu, me revoilà ! Quatre décennies d'une carrière triomphale et des millions de disques vendus et de spectateurs aux quatre coins de France ont visiblement rendu nostalgique Michel Sardou en son théâtre de la Porte Saint-Martin. Oublié ses "adieux" au music-hall et sa nouvelle vie d'acteur, le chanteur réapparaît ces temps-ci avec Du plaisir (disques AZ), son nouvel album, qui, sans surprise, démarre sur les chapeaux de roues dans les pays francophones, en se plaçant d'entrée n°1 en France et en Wallonie, n°24 en Suisse.

Au registre des nouveautés francophones, il est à noter le second album de Vincent Delerm. Après un premier essai couronné de succès (plus de 300.000 exemplaires vendus en France), Kensington Square, produit par le label Tôt ou Tard, est attendu au tournant. Pour l'heure, le disque vient de démarrer 7ème en Wallonie et 22ème en Suisse.

De l'autre côté de l'Atlantique, les cousins québécois s'entichent actuellement des idoles de la jeunesse française. Disque d'or au Canada dès son premier album, la jeune Lorie poursuit dans ce pays une belle carrière. Son troisième CD, Attitudes (Epic), s'accroche au hit-parade, avec une 52ème place remarquée au mois d'avril. Mais la valeur montante s'appelle Tragédie. Après avoir conquis un large public en France, en Suisse et en Belgique, en un an et deux tubes (Hey Ho, Sexy pour moi), les nouvelles vedettes de r'n'b à la française progressent désormais au Canada, où leur album Sans retenue (Up Music) a récemment fait son entrée dans le Top 100 national (n°82), et conserve les faveurs des Belges (n°14).

A vrai dire, en avril, la francophonie ne s'est pas si mal portée, et pas seulement en Belgique, en Suisse ou au Québec comme on le constate d'ordinaire. Jane Birkin en est le parfait exemple. Au cours de sa tournée marathon construite autour de l'album Arabesque, la muse de Serge Gainsbourg était revenue à la mode dans de nombreux pays, comme la Grèce. La plus Française des Anglaises est à nouveau dans l'actualité avec un album d'inédits, Rendez-vous (Capitol), qui la met en scelle en Italie (41ème) et lui rouvre les portes des palmarès belge (2ème en Wallonie, 65ème en Flandre) et suisse (33ème).

Révélée au travers d'Henri Salvador, qui a interprété avec succès son Jardin d'hiver, Keren Ann poursuit pourtant son petit bonhomme de chemin de façon discrète. Malgré tout, son disque Not Going Anywhere (Capitol) a trouvé un public en Corée du Sud. Classée depuis plus d'un mois dans le Top 20 des magasins Tube Music, elle a en avril accroché la 10ème position.

Quant à Carla Bruni, elle n'a pas fini de faire des ravages. Après l'Europe continentale et le Québec, son premier album Quelqu'un m'a dit (Naïve), déjà vendu à plus de 1,5 million d'exemplaires, séduit à présent les Japonais, si l'on en croit le classement hebdomadaire de la chaîne de disquaires HMV où l'album vient d'entrer au 111ème rang. En fin de carrière partout ailleurs, le disque demeure classé en Allemagne (82ème) et en Wallonie (31ème).

Au rayon rap francophone, Kool Shen, qui a abandonné (définitivement ?) son alter ego de Suprême NTM, défend actuellement Dernier round (Epic), son tout premier album solo. Le rappel des troupes n'est pas évident, dans un contexte de crise du disque et de baisse sensible des ventes de rap, aussi les débuts de Dernier round dans les Tops de vente wallon et suisse sont plutôt modestes (respectivement 39ème et 36ème). Moins connu du grand public mais autant respecté dans le Landernau hip hop, Kery James tire son épingle du jeu avec Savoir et vivre ensemble (Naïve), classé simultanément en Wallonie (54ème) et en Suisse (89ème).

Au rayon musiques du monde, les Gipsy Kings, s'ils ne vendent plus autant de disques que dans les années 80 et 90, écrasent néanmoins la concurrence avec leur récent album Roots (Columbia), classé en avril en Europe de l'Est (46ème en Estonie, 71ème en République Tchèque), au Canada (177ème) et en Flandre (83ème), et toujours présent en bonne place dans le Top World Music américain (source Billboard).

Ailleurs, le groupe Phoenix ne progresse plus dans les classements, mais, deux mois après sa sortie commerciale, Alphabetical (Source) reste classé 77ème en Allemagne et 41ème en Wallonie. Davantage installé dans le paysage musical, le duo Air résiste mieux à l'effet du temps. Publié en janvier dernier, Talkie Walkie (Source) était toujours présent en avril dans les "charts", en Italie (65ème), en Belgique (65ème dans la partie flamande, 99ème en région wallonne), en Estonie (79ème chez Pedro Beat), au Canada (190ème), et pour la première fois en Corée du Sud (14ème des disquaires Tube Music).

Un brin de nostalgie pour finir. Et cette fois-ci, c'est promis, il ne sera pas nécessaire de remonter aux temps lointains de Jacques Brel ou d'Edith Piaf. Dans les années 1980 (et dans un autre registre), Claude Barzotti, un Italo-Belge façon Frédéric François, enregistrait une série de tubes (Madame, Le Rital, Je ne t'écrirai plus…), et même si depuis sa carrière est des plus discrètes, un Best Of le remet au goût du jour au Canada (76ème).