Fête de la musique 2004

La 23ème édition de la Fête de la musique aura lieu en France et dans une trentaine de villes dans le monde. La manifestation met l’accent cette année sur les arts numériques et la facture instrumentale - la fabrication des instruments, traditionnels et contemporains -. La musique sera partout, en plein air ou à couvert. Des lieux – ateliers, centres culturels, clubs etc -, promettent des rencontres inédites et fructueuses. Fête de la musique, faites de la musique : toutes les générations sont invitées à partager leurs sons le 21 juin y compris sur RFI avec une journée spéciale consacrée au chanteur M.

Le son sur tous les tons

La 23ème édition de la Fête de la musique aura lieu en France et dans une trentaine de villes dans le monde. La manifestation met l’accent cette année sur les arts numériques et la facture instrumentale - la fabrication des instruments, traditionnels et contemporains -. La musique sera partout, en plein air ou à couvert. Des lieux – ateliers, centres culturels, clubs etc -, promettent des rencontres inédites et fructueuses. Fête de la musique, faites de la musique : toutes les générations sont invitées à partager leurs sons le 21 juin y compris sur RFI avec une journée spéciale consacrée au chanteur M.

Entrer dans la musique, ne pas seulement l’écouter, toucher le son physiquement: le programme de la 23ème édition ouvre encore un peu plus la porte. Des projets originaux autour de la ‘facture instrumentale’ proposent des démonstrations d’instruments, des ateliers de fabrication et de réparation. Un peu partout en France, les luthiers ouvrent leurs portes, les églises font découvrir des orgues classés ou récemment restaurés, le jeune public est initié à la construction d’instruments.

Les Fabriques Orchestrales complètent cette approche directe de la musique: à Paris, des laboratoires de répétition ont été confiés à des artistes. Durant plusieurs jours, ils animent avec des amateurs des ateliers d’orchestre, pour aboutir à une présentation publique le 21 juin. Ainsi, parmi les professionnels invités, Bertrand Burgalat, musicien, producteur et créateur du label Tricatel, travaille-t-il avec les classes de musique du Centre Culturel de la Jonquière; OFX et les Saïan Supa Crew convient de jeunes musiciens à un atelier d’instrumentation pour accompagner leur flow; figure importante de l’improvisation, Phil Minton, qui a fait le tour de l’Europe avec sa Feral Choir, propose à tous les curieux qui le souhaitent d’explorer les possibilités de leurs voix pour jouer le chœur qu’il composera le 21 juin; sur le principe du "don du son" le public est invité à déposer des sons personnels (voix, extraits musicaux, bruits…) orchestrés par David Jisse et Michel Risse…

Musiques du monde, traditionnelles, pop, rock, chanson française et francophone, classique, jazz, chorales, fanfares, reggae, hip hop, électro…: la Fête de la musique est bien la fête de toutes les musiques et le public n’a que l’embarras du choix devant une programmation fournie. A Paris, le Français Frédéric Galliano orchestre une grande soirée de fusion de musiques africaines avec Ali Boulo Santo, percussionniste sénégalais et Hadja Kouyaté, chanteuse guinéenne; le réalisateur serbe Emir Kusturica sera là avec son No Smoking Orchestra, ainsi que le Dominicain Mangu, l’Indien Ragunath Manet, la Brésilienne Cibelle, le Cubain Raul Paz, les Français Jane Birkin, Alain Chamfort, Calogero, AS Dragon, Kaolin, Sergent Garcia, la Belge Ann Pierlé etc. Les Guinéens Ba Cissoko seront en concert à Marseille… plus tous les groupes locaux qui jouent dans les bars et dans les rues de la France entière …

Les arts numériques seront particulièrement à la fête avec des sets DJ/VJ un peu partout, notamment des Troublemakers, de Jeff Sharel, de Wang Lei etc . Le Palais de Tokyo, centre d’art contemporain à Paris, propose un grand mix en direct du monde entier: des images de fêtes de la musique sont envoyées par internet et projetées/mixées. Car la fête de la musique s’exporte, même au pays des Beatles !

A Liverpool, le festival Africa Oyé qui a lieu là-bas réserve une place de choix à Daara J, dont la popularité s’étend: le groupe vient de recevoir un prestigieux ‘Award World Music Africa’ de la radio BBC3. Les Ecossais quant à eux privilégient l’esprit originel de la manifestation: "Faites de la musique". Une vingtaine de groupes locaux se succèderont à Edimbourg et les Jardins Botaniques de Glasgow seront exceptionnellement ouverts aux musiciens amateurs.

Fête en plein air encore, à Moscou: 2000 personnes sont attendues dans les Jardins Taganka pour danser sur le rock musette de Rue de la Muette, qui partage l’affiche avec deux groupes russes, Deti Picasso et Markscheider Kunst. "Le concert est organisé avec le Club Ogi. Son public, composé de toutes les générations, connaît la chanson française d’aujourd’hui. La musique festive de Rue de la Muette correspond au goût des Russes", nous dit Bialka Wlodarczyk, responsable du Bureau Export à Moscou.

A Pékin aussi la fête de la musique a lieu avec la collaboration d’un club, le Cloud 9 Club en l’occurrence. Muriel Moreno, ancienne chanteuse de Niagara, duo populaire de la scène française des années 1980-1990, jouera sa musique électro house en conclusion d’une soirée au programme éclectique: fusion chant mongol/traditionnel/rock avec Hangai, jazz rock avec Ping Pong Party, new wave gothique avec Beijing Talking et rock avec Zi Yue. Au sud de la Chine, à Canton, un plateau en plein air accueillera Rubin Steiner et Le Peuple de l’Herbe.

Changement de style à Damas, en Syrie, où Serge Teyssot-Gay, guitariste de Noir Désir et Khaled Geramani, joueur de oud très populaire, donnent un concert au Palais Azem (le 22 juin). Pour Sylvain Fourcassié, Attaché culturel et Directeur adjoint du Centre Culturel Français, qui organise la manifestation, "ce concert est l’aboutissement d’un dialogue musical qui a commencé avec la venue de Noir Désir à Damas au printemps 2002. Serge Teyssot-Gay et Khaled Geramani ont travaillé ensemble huit morceaux lors d’ateliers de création ici, au Centre Culturel Français et en France, à Mains d’œuvres*".

Autres rencontres musicales inédites, le 21 juin, dans le cadre du programme de l’Association Française d’Action Artistique, Génération Musiques, qui établit un pont entre la France et la Méditerranée: le saxophoniste de jazz Jean-Marc Padovani et le musicien et chanteur touareg Othmane Baly se produisent ensemble sur l’esplanade du Ryad El-Feth à Alger; à Ramallah, dans les territoires palestiniens, Elise Caron et Jefferson Lembeye présentent le fruit de leur résidence de création vocale.

M, alias Mathieu Chédid, joue au Caire, dans le pays dont vient une partie de sa famille. Le Centre culturel français invite le chanteur à se produire dans les jardins El Ryadi. Ce concert est organisé en partenariat avec l'AFAA, dans le cadre du programme Génération Musiques. Il annoncera la résidence de M avec des artistes cairotes en 2005. Rappelons que RFI organise une journée spéciale "M" ce lundi 21 juin. Découvrez le programme.

Enfin, signalons la présence des Têtes Raides à Budapest (Hongrie), d’Arno à Anvers (Belgique), de Julien Lourau et Wise à Athènes (Grèce), des Youngsters à Bangkok (Thaïlande), de Tiken Jah Fakoly à Pointe-Noire (RP Congo), d'Ismaël Lo à Conakry (Guinée).

*Mains d’œuvres: lieu de création et de diffusion qui accueille des artistes de toutes disciplines, à Saint Ouen, dans la banlieue de Paris.