Sékouba Bambino Diabaté

C’est l’un des chanteurs les plus prolifiques du continent africain. Le griot guinéen Sékouba Bambino, membre depuis 1979 du Bembeya Jazz, a rejoint Africando en 1999. Également chanteur au sein de Mandekalou, il mène parallèlement une carrière personnelle. Il vient de fêter ses quinze années d’aventure en solo au Palais du Peuple de Conakry. Rencontre avec un artiste aux multiples facettes à l'occasion de  sa participation au Fimba, Festival International de Musique de Bamako.

Les quatre vies de Bambino

C’est l’un des chanteurs les plus prolifiques du continent africain. Le griot guinéen Sékouba Bambino, membre depuis 1979 du Bembeya Jazz, a rejoint Africando en 1999. Également chanteur au sein de Mandekalou, il mène parallèlement une carrière personnelle. Il vient de fêter ses quinze années d’aventure en solo au Palais du Peuple de Conakry. Rencontre avec un artiste aux multiples facettes à l'occasion de  sa participation au Fimba, Festival International de Musique de Bamako.

"Il est important pour moi de fêter ces quinze années de carrière. C’est une occasion unique de retracer ma carrière devant mes fans", explique Bambino. Griot, chanteur et salsero, il pratique toutes sortes de styles musicaux. "Je me sens bien “à toutes les sauces”, et quand j’entends dire que la musique n’a pas de frontières, je me dis que c’est un adage qui me convient parfaitement. Quel que soit le groupe, Bembeya, Africando ou Mandekalou, je gère la “sauce” de chacun."

Sékouba Bambino est un des meilleurs chanteurs mandingues actuels. Dans la lignée de ses "grands frères", Youssou N'dour et Salif Keïta, il poursuit une carrière polymorphe, jonglant entre les plannings des tournées et des sessions d’enregistrement en studio. Né en 1964, Bambino débute comme quatrième chanteur du groupe Mandekono dans son village de Siguiri, au nord de la Guinée. Il a alors huit ans. En 1979, il se fait remarquer par le président Sékou Touré en interprétant devant lui Mandjou, un titre que Salif Keïta avait composé pour ce chef de l'État qui a tant aidé les artistes. "Ahmed Sékou Touré est devenu un de mes fans. Il a demandé aux membres du groupe Bembeya Jazz que je les rejoigne. Il m’a alors envoyé un télégramme à Siguiri et, de là, je suis venu à Conakry retrouver mes “tontons” qui m’ont accueilli comme le gamin de la famille."

Bambino reste alors dix ans dans ce groupe mythique de la musique africaine avant de se décider à mener une carrière solo. "Je suis en fait toujours membre du Bembeya puisque je n’ai jamais démissionné. J’ai fait quatre albums avec le groupe et, de là, j’ai entrepris ma carrière solo. En fait, mon premier album, je l’ai réalisé sous le nom de Sékouba Bambino Diabaté du Bembeya. L’album a bien marché, c’était Bonya." Suivront Le Destin, Samba Gaye, Kassa, le fameux Sinikan, plus électro avec une reprise inédite de It’s A Man’s Man's Man's World de James Brown ainsi que deux albums pour encourager le Silly national, l’équipe nationale de football, que Bambino supporte lors de chacune de ses qualifications en phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Et pour ce quinzième anniversaire, Bambino vient de sortir en Afrique de l’Ouest un album intitulé tout simplement Quinzième anniversaire : "J’ai repris d’anciens titres et les ai mélangés avec des nouveaux, plus acoustiques. Je devais faire cet album pour satisfaire mes fans qui attendaient quelque chose de nouveau pour cette occasion."

Une place sur l'échiquier mondial

Parallèlement à cette carrière solo, Bambino est un des leaders du groupe de salsa Africando depuis 1999: "En pleine préparation de mon album Kassa à Paris, mon téléphone a sonné. C’était Boncana Maïga et Ibrahima Sylla, l’arrangeur et le producteur du groupe. Sylla était également mon producteur. Ils voulaient ouvrir le groupe à d’autres artistes, pour qu’il devienne vraiment panafricain. Jusque-là, Africando était un groupe sénégalais. Or Africando signifie en wolof “la rencontre des Africains”. Je leur ai dit que j’étais prêt à faire un essai et suis parti à New York. J’ai participé à Gombo Salsa et Baloba en tant qu’invité. C’est en 1999 que j’ai vraiment intégré le groupe avec l’album Betece." Depuis, Bambino est devenu l’un des quatre chanteurs du groupe avec le Sénégalais Medoune Diallo, le Burkinabé Amadou Balaké et l’Américain Rony Barro.

Avec Mandekalou, il entreprend une quatrième carrière. "Vous savez, la musique n’a pas de frontières. On est en train de se battre pour que la musique africaine ait sa place sur l’échiquier mondial. Il faut que toutes les formules soient représentées. C’est pour ça qu’avec ma carrière solo et le Bembeya, je suis là pour représenter mon pays : je fais de la musique mandingue. Avec Africando, on joue la musique afro-cubaine à la sauce africaine. Aujourd’hui, Mandekalou vise à représenter tout l’empire mandingue – du Sénégal au Burkina – dans le monde entier. C’est vrai que ce n’est pas facile de jongler avec tous ces engagements, mais j’arrive à m’en sortir. Il faut que j’essaie tous ces styles. Il y en a bien un qui me fera connaître aux quatre coins de la planète."

Sekouba Bambino Quinzième anniversaire (Syllart Productions) 2004