Rodolphe Burger & Erik Marchand

Trait d’union entre le rock-blues de Rodolphe Burger, le chant traditionnel breton d’Erik Marchand et le oud électrique de Mehdi Haddab, Before Bach est un projet atypique à l’image de leurs concepteurs.

Une passion commune pour la singularité

Trait d’union entre le rock-blues de Rodolphe Burger, le chant traditionnel breton d’Erik Marchand et le oud électrique de Mehdi Haddab, Before Bach est un projet atypique à l’image de leurs concepteurs.

 

 Erik Marchand et Rodolphe Burger partagent le goût de l’insolite et de la singularité. Le premier est passé maître dans le chant traditionnel breton - la gwerz - joue de la clarinette et du biniou (cornemuse bretonne) et voue une passion pour les musiques balkaniques. Le second est guitariste et chanteur de rock blues atmosphérique, metteur en scène adroit de collaborations atypiques, fondateur du groupe insolite et incontournable, feu Kat Onoma et du label Dernière Bande. Tous deux en quête de sonorités et d’arrangements peu communs.

Leur collaboration improbable est née sur les planches du théâtre de Morlaix au festival Panoramas en Bretagne. Une rencontre insolite qui a donné lieu à une résidence au théâtre du Quartz de Brest en 2002 et à l’enregistrement en Quintet de Before Bach. Élaboré comme un live, Before Bach est une surprenante jam-session entre musique celtique, guitare rock électrique et harmonies orientales. "Dès le départ, on a écouté des choses extrêmement différentes, des K7 de variété bulgare rapportées par Mehdi, des musiques ethniques albanaises, de la musique bretonne proche des sonorités orientales… Ça a été notre façon d’écrire cet univers musical particulier" confie Erik Marchand.

Deux univers qui s’ignoraient

Rodolphe Burger, alors inconnu d’Erik Marchand, n’inclinait pas pour autant à fusionner son rock sombre avec les chants bretons. "Je n’ai pas d’attirance particulière pour les musiques bretonnes. Ce n’est jamais une idée qui commande les choses mais la rencontre avec quelqu’un, Erik Marchand et pas un autre" appuie Rodolphe Burger. Ce qui les a rapproché, c’est cet appétit commun pour l’expérimentation, la liberté de création et la recherche musicale. Une passion qui a notamment conduit Erik Marchand sur les routes musicales tziganes de Roumanie et de Serbie rapportées sur Before Bach. "On partage avec Erik et Mehdi, la recherche de la localité extrême, sous quelques formes musicales que ce soit. La musique traditionnelle d’Epire du Nord qui nous a inspirée sur l’album n’est pratiquée que dans une petite région proche de l’Albanie mais elle est pourtant très élaborée. Ces musiques singulières contiennent une vraie ouverture à la portée de tout le monde" exalte Rodolphe Burger. La recherche de l’universalité dans la musique a guidé l’élaboration de Before Bach sur des sentiers encore inexplorés. "Les types de rock, de blues, ou de jazz expérimental, que j’essaie de pratiquer sont toujours des musiques qui sont en connexion avec d’autres choses. Le rock comme forme canonique avec ses clichés, ses règles du jeu, sa panoplie et son look ne m’ont jamais intéressé".

Des passerelles sonores

 

    Anticonformiste Erik Marchand l’est aussi. Né à Paris il se lance très tôt dans le collectage de chants traditionnels en centre Bretagne. À dix-huit ans, il découvre les fest-noz bretons et se lance dans le Kan ha diskan et la clarinette bretonne (Treujenn Gaol). "Le Kan ha diskan est un style de chant à danser qu’on utilise en général en réponse à deux chanteurs et parfois instrumentalement à deux clarinettes. Un jeu de questions-réponses qu’on a utilisé entre le chant et la guitare de Rodolphe". La Gwerz, autre grand style du chant breton, imprime de mysticisme le chant éthéré d’Erik Marchand : "C’est un chant à écouter, avec des textes très profonds et une vision philosophique". L’ex-prof de philo, Rodolphe Burger cultive aussi une ardeur pour les mots et les penseurs. L’ensemble de l’oeuvre musicale du guitariste "littéra-rock" est jalonnée de textes profonds et d’harmonies déchirantes qui ont fait de lui un habile bâtisseur de passerelles sonores. Les textes de Before Bach écrits sur mesure par le parolier Christian Duro "ont été minutieusement travaillés malgré le nombre restreint de locuteurs du Breton", se réjouit Erik Marchand. Sur l’adaptation de Phobic Flights, un texte d’Avital Ronell qui figurait sur le premier album solo de Burger, Marchand répond en breton à l’anglais de Rodolphe Burger. Du Kan ha diskan à la sauce rock alternative, une alliance inédite qui fonctionne.

Before Bach est un pari sur l’universalité des musiques traditionnelles bien au delà des barrières du langage. Une collaboration qui ouvre une porte sur un genre à part, à mi-chemin entre deux univers.

Erik Marchand et Rodolphe Burger Before Bach (Dernière bande / Wagram) 2005