Jean Sablon naissait il y a 100 ans

Jean Sablon, chanteur révélé au début des années 30, innovateur qui introduisit le swing dans la chanson française, est né il y a cent ans. Rappel d'un parcours exceptionnel.

Le "French Troubadour"

Jean Sablon, chanteur révélé au début des années 30, innovateur qui introduisit le swing dans la chanson française, est né il y a cent ans. Rappel d'un parcours exceptionnel.

Jean Sablon est né le 25 mars 1906 à Nogent-sur-Marne dans une famille de musiciens. Son père est chef d'orchestre, compositeur de chansons et d'un opéra comique, ses frères sont musiciens. Sa sœur aînée, Germaine Sablon, participera à la création du Chant des Partisans à Londres pendant la seconde guerre mondiale.

A 17 ans, il fait ses débuts au Théâtre des Bouffes Parisiens en compagnie de Jean Gabin dans La dame en Décolleté. Pendant cette période, il joue dans des opérettes, des comédies, des revues où il est remarqué aux côtés de Drahem et Damia. Son premier disque Un cocktail en 1930 comporte son premier succès Puisque vous partez en vacances sur une musique de Mireille.

En 1931, il est engagé par Mistinguett dans sa revue au Casino de Paris. Le jeune chanteur s'instruit auprès de la "Miss", artiste perfectionniste qui contrôle tout. Tout en continuant à apparaître dans les revues, il participe au souffle d'air frais apporté par les chansons de Jean Nohain et Mireille en enregistrant avec elle, Pills et Tabets des opérettes dont les titres C'est un Jardinier, Ce Petit Chemin sont devenus des classiques de la chanson française.

En vacances en Californie pendant l'été de 1933, il y découvre la formidable influence de la radio et l'utilisation du micro dont les artistes usent pour moduler leur voix. De retour en France, il innove en utilisant le micro sur scène, restaurant ainsi avec le public une intimité que seuls rendaient possible le disque et la radio. Cette révolution lui vaut le sobriquet de "chanteur sans voix", mais le public est conquis. Dès lors, il se produit dans les cabarets, en particulier Au Bœuf sur le Toit et introduit le swing dans la chanson française en se faisant accompagner des musiciens de jazz, le guitariste Django Reinhardt, le pianiste Alec Siniavine, le saxophoniste André Hékian et le violoniste Stéphane Grappelli.

En 1935, il obtient le Prix de l'Académie-Charles-Cros avec la chanson Vous qui passez sans me voir (de Charles Trenet et Johnny Hess), un énorme succès qui deviendra son titre fétiche. En 1936, lors du Front Populaire, Jean Sablon chante pour les vendeuses grévistes des Galeries Lafayette. L'année suivante, il part aux Etats-Unis : surnommé le "French Troubadour", il devient une star de la radio, sa voix attire des millions d'auditeurs. Il est au Brésil lorsque la guerre est déclarée. Il y retrouve Ray Ventura, enregistre, continue ses tours de chant et s'installe aux Etats-Unis jusqu'à la fin de la guerre.

Il fait sa rentrée française en 1946, il enregistre Clopin-clopant (de Pierre Dudan et Bruno Coquatrix) qui deviendra un tube aux Etats-Unis sous le titre Comme-ci Comme ça. Le "French Troubadour" à l'élégance exemplaire poursuit sa carrière en menant pendant des années une vie de vedette internationale, émaillée de nombreux passages à Paris et de succès discographiques dont Syracuse en 1964 (de Bernard Dimey et Henri Salvador). Il fête ses soixante-quinze au Lincoln Center à New York avec l'orchestre de Franck Sinatra. Il fait ses adieux à la scène lors d'un gala à Rio en 1983. Jean Sablon s'installe à Antibes où il meurt le 24 février 1994 à l'âge de 87 ans.