Jacques Brel, la valse à mille rêves

La vie et l'œuvre de Jacques Brel pourraient ressembler à un roman. Eddy Przybylski publie une biographie, Jacques Brel, la valse à mille rêves qui apporte une foule d'informations qui passionnera les amateurs du Grand Jacques.

Comment écrire une biographie de Jacques Brel après les monuments d’Olivier Todd (Jacques Brel, une vie, Robert Laffont, 1984, maintenant en 10/18) et de Marc Robine (Grand Jacques, le roman de Jacques Brel, Chorus-Anne Carrière, 1998, maintenant en Livre de Poche), avec leur documentation colossale et leurs témoignages de première main ? Beaucoup de livres sont parus (et paraissent) encore, petits ouvrages traversant vie et œuvre au plus vite ou s’attardant sur telle ou telle thématique brélienne. Eddy Przybylski a décidé de reprendre le chantier par ses fondations, en glanant des centaines de témoignages, en pistant pour chaque époque les détails inédits ou mal connus.

L’impression est donc ambiguë : une foule de précisions et de minuscules rais de lumière sur chaque étape de la carrière et de la vie de Jacques Brel, sans que l’on entende assez la voix de la plupart des proches du chanteur – son épouse, son pianiste Gérard Jouannest, son arrangeur François Rauber… Eddy Przybylski est souvent contraint de reprendre les propos des témoins de premier ordre dans les travaux de ses prédécesseurs, ce qui renforce parfois l’impression d’un portrait éclaté, anecdotique, plus soucieux de la périphérie que du centre du sujet.

Mais Jacques Brel, la valse à mille rêves apporte une moisson phénoménale d’informations qui passionnera les brélistes qui ont lu Todd et Robine depuis longtemps ou leurs cadets qui n’ont pas encore approché la personnalité autrement que par les disques. On regrettera seulement que les chansons ne prennent pas plus de place dans cet épais volume.

Eddy Przybylski Jacques Brel, la valse à mille rêves (Ed de L’Archipel) 2008