Rock et rap en Zone Libre

Cinq musiciens ont enfin découvert la pierre philosophale mariant rock et hip hop. Serge Teyssot-Gay et Marc Sens (respectivement guitaristes de Noir Désir et de Yann Tiersen), Cyril Bilbeaud (batteur) réunis au sein du trio Zone Libre, croisent le fer avec la rappeuse Casey, et Hamé de la Rumeur. Résultat : L’angle mort, un disque radical et salutaire à mille lieux des canons habituels.

Les guitaristes de Noir Désir et Yann Tiersen avec les rappeurs Hamé et Casey

Cinq musiciens ont enfin découvert la pierre philosophale mariant rock et hip hop. Serge Teyssot-Gay et Marc Sens (respectivement guitaristes de Noir Désir et de Yann Tiersen), Cyril Bilbeaud (batteur) réunis au sein du trio Zone Libre, croisent le fer avec la rappeuse Casey, et Hamé de la Rumeur. Résultat : L’angle mort, un disque radical et salutaire à mille lieux des canons habituels.


RFI Musique : Comment est né ce projet ?
Serge Teyssot-Gay : On s’est rencontré sur scène. J’avais invité La Rumeur à faire la première partie de Noir Désir en 2002. On s’est revu, ils m’ont invité sur leur deuxième album, j’ai rencontré Casey sur leurs concerts. On s’est échangé des disques. On a appris à se connaître, à partager des choses. Jusqu’au moment où Hamé et Casey nous ont proposé de faire un album. On a foncé, on a proposé neuf titres, sans règles prédéterminées. On a essayé de leur faire une sorte d’écrin où ils pouvaient poser leurs voix tout en conservant des espaces de liberté pour les musiciens.
Casey : On a écouté et tout de suite, on a eu envie de broder dessus avec Hamé. Il n’y a eu aucun déchet. C’était fluide et rapide. Ça s’est mis en place tout seul, sans retouche.

Vous vous êtes dit : "On va faire un album rock rap"?
Casey : Nous ne sommes pas dans des postures où nous serions plus rock et les trois musiciens plus rap. Le but, c’était un nouveau défi à travers tous les filtres de ce qu’on sait déjà faire. Deux cellules en ont créé une nouvelle. Ce qui est important c’est le mélange. Et là, il y en a ! On est content que ça prenne et que ça ait un sens.
Serge T-G. : À l’intérieur de Zone libre, il y a Marc Sens, l’autre guitariste qui est quelqu’un d’entièrement autodidacte. Il ne s’est jamais confronté à d’autres musiciens à part en concert. Il vient de la musique improvisée, il a un langage inédit. Je recherche la liberté dans la musique et Marc, c’est quelqu’un qui ne vit qu’à travers cette liberté. Plus que des concessions, il refuse même tout cadre.

Sur les forums internet, un fan disait qu’il avait écouté votre album le matin et qu’il avait eu la haine toute la journée. Quel est le meilleur moment pour écouter L’angle mort ?
Casey : Le meilleur moment c’est quand on le joue sur scène ! Si certains estiment que c’est un bon coup de pied dans la fourmilière, on est content. Il est conçu comme ça. On n’a rien à vendre à la ménagère, on n’est pas là pour plaire ou aller chez Drucker. Si ça rassemble tous les agités de tous les bords, tant mieux.

Vous avez proposé votre projet à une maison de disque ?
Casey : Une maison de disque, c’est une banque. La seule différence, c’est qu’il y a des Disques d’or sur leurs murs ! Tu ne parles pas musique avec des gens qui parlent chiffres. Et puis dès que tu as la possibilité de tourner, la maison de disque ne sert pas à grand chose.
Serge T-G. : On n’est pas dans les codes habituels. A partir de là, t’es obligé de tout inventer. Sinon, on ne peut pas créer ces espaces de liberté.

Vous voyez cette association comme un projet d’un jour ou vous voulez continuer ?
Casey : On ne peut pas s’arrêter. Ça réveille la libido ! On est déjà dans l’autre album quasiment.
Serge T-G. : Notre vie en tant qu’artiste, c’est de chercher. Là, il y a une vraie émulation. Et puis en concert, on voit que c’est un public mélangé.
Casey : Il y a des gens qui n’ont rien à voir, rien à se dire et qui sont dans la même pièce ! C’est possible là où tout le monde te dit que ça ne l’est pas.

Casey, qu’est-ce que ça change de jouer sur scène avec des instrumentistes ?
Casey : C’est un plaisir différent. Dans le rap, quand t’es avec ton DJ, tu es dans une performance, dans la précision. Il faut faire oublier que c’est répétitif. Avec Zone Libre, ça peut dérailler. Tu peux sortir des lignes. Tu atteins plus vite la transe.

  Lire la chronique de l'album
 L'angle mort
Zone libre vs Casey& Hamé


 Ecoutez un extrait de L'angle mort


Zone Libre + Hamé + Casey L’angle mort (Musicast / l’Autre distribution) 2009

En concert à Paris au Point éphémère à Paris le 7 avril et en tournée en France.