Java

"Sexe, accordéon et alcool" C’est avec ce slogan hédoniste que Java s’était fait connaître en 2000. Un flow hip hop imagé et un "piano à bretelles" enragé pour un rap-musette qui fit chavirer toutes les scènes de France. Après une longue quête de sens, le quatuor revient avec Maudits Français. La preuve, en cinquante minutes, que l’Enfer est pavé de bonnes compositions.

Maudits Français

"Sexe, accordéon et alcool" C’est avec ce slogan hédoniste que Java s’était fait connaître en 2000. Un flow hip hop imagé et un "piano à bretelles" enragé pour un rap-musette qui fit chavirer toutes les scènes de France. Après une longue quête de sens, le quatuor revient avec Maudits Français. La preuve, en cinquante minutes, que l’Enfer est pavé de bonnes compositions.

Le fameux écueil du deuxième album. Celui où un artiste déçoit s’il reproduit à l’identique son premier enregistrement, mais celui où il risque aussi de perdre son public s’il expérimente un peu trop. En 2003 avec Safari croisière, Java avait opté pour la seconde direction. Le disque comprenait bien entendu quelques morceaux burlesques et énergiques mais pour l’essentiel, le "rap musette" (dénomination que le groupe semble avoir fini par accepter) était remisé au placard, laissant la place à des plages beaucoup plus sombres.

A l’époque, RWan déclarait à RFI musique : "Je comprends que ça puisse surprendre mais c’est une étape qui va nous mener sur le troisième album où là, le style sera vraiment complet." Ça sentait un peu l’argument de dépannage mais, foin de cynisme, il s’agissait surtout d’un propos prémonitoire. Si Safari croisière a plus squatté les étagères que les platines, les quatre musiciens n’ont pas pour autant chômé, avec des projets personnels ou des collaborations, mais surtout en continuant à proposer des prestations scéniques hautes en couleurs. La salut passe par la scène, Java a rodé sa formule, testé ses nouveaux morceaux, visant l’efficacité sans se parodier ni édulcorer ses envies.

A l’écoute de Maudits Français, on retrouve avec plaisir un accordéon entraînant, des histoires cinglantes, des jeux de mots délicieux et un groove contemporain des plus efficaces. J’me marre, Bling bling, Ta gueule ou Paris musée représente la quintessence de ce qui a fait le succès du groupe. Java œuvre également pour un rapprochement culturel entre les peuples francophones avec l’irrésistible Mots dits français, récit hilarant des faux amis entre les idiomes québécois et français.

Jamais avare d’un bon mot, le quatuor n’en oublie pas pour autant le fond. Avec cet album et des titres comme Folklore ou l’Amer à boire, il dépoussière la culture française et remet au goût du jour un pan, trop souvent ridiculisé, de la musique populaire. Maudits Français est la preuve que les blagues les plus courtes ne sont pas forcément les meilleures. Pour les faire durer, il faut juste un ingrédient : du talent.


 Ecoutez un extrait de



 Lire l'interview de Java

Java Maudits Français (Makasound / PIAS) 2009