Madagascar All Stars

Défendre ensemble les couleurs musicales de la Grande Île de l’océan Indien, tel est l’objectif que se sont fixé Régis Gizavo, Marius Fenoamby, Erick Manana, Justin Vali et Dama. Réunis sous le nom de Madagascar All Stars, ces cinq musiciens bardés de références concrétisent leurs efforts par un premier album collectif.

Premier album

Défendre ensemble les couleurs musicales de la Grande Île de l’océan Indien, tel est l’objectif que se sont fixé Régis Gizavo, Marius Fenoamby, Erick Manana, Justin Vali et Dama. Réunis sous le nom de Madagascar All Stars, ces cinq musiciens bardés de références concrétisent leurs efforts par un premier album collectif.

La diversité au service de l’unité. La formule pourrait être la devise des Madagascar All Stars. A l’image de leur île natale, aussi vaste que variée, les cinq musiciens affichent en effet des trajectoires très différentes et des styles qui le sont tout autant. L’un vient de Diego Suarez, à la pointe septentrionale de Madagascar, et s’est fait connaître à La Réunion avec son groupe Fenoamby influencé par le salegy. Justin Vali perpétue la tradition de la valiha classique, cette harpe en bambou des hauts plateaux avec laquelle il a séduit Peter Gabriel, Paddy Bush… Fondateur de Lolo sy ny Tariny puis Feo Gasy, le guitariste Erick Manana a longtemps accompagné Graeme Allwright. Le folk à la malgache est aussi la marque de fabrique de Dama et son groupe Mahaleo, phénomène transgénérationnel : depuis 35 ans, impossible d’imaginer un feu de camp sans que l’on fredonne leurs chansons ! Quant à l’accordéoniste Régis Gizavo, natif de Tuléar au sud de l’île, il est l’un des artistes malgaches les plus visibles sur la scène internationale grâce à ses nombreuses collaborations : I Muvrini, Cesaria Evora, Mano Solo et aujourd’hui Christophe Maé.

Au-delà de la gestion des individualités, le défi de ce All Stars était de réussir une synthèse musicale. Délimiter un terrain de jeu sur lequel tous seraient à l’aise pour s’exprimer ensemble. En studio, la collaboration a été réelle et totale. Sur chaque morceau, ils interviennent tous avec leurs instruments, participent aux chœurs − l’album donne d’ailleurs une place particulière aux voix. Comme la plupart des chansons figuraient déjà dans leurs répertoires personnels, elles ont été réarrangées pour l’occasion. Exit la basse, la batterie et l’harmonica sur Halako. Dans la nouvelle version, il a fallu trouver une place pour la valiha et l’accordéon. On imagine entre eux les discussions, mais on entend surtout leur belle entente, si naturelle qu’on peine à croire qu’ils n’ont presque pas répété avant de faire les prises ! C’est dans cette alchimie, cette spontanéité mais également dans la qualité du mixage que réside le charme du premier disque des Madagascar All Stars.


 Ecoutez un extrait de



 Lire l'interview des
 Madagascar all stars

Madagascar All Stars (Cinq Planètes/L’Autre Distribution) 2009