L’Afrique de Michael Jackson

La soudaine disparition du chanteur américain Michael Jackson, survenue le 25 juin 2009, plonge dans la tristesse les millions de fans de celui qui était considéré comme le roi de la pop. Artiste de tous les records, la star qui était âgée de 50 ans a porté, tout au long de sa carrière, une attention particulière au sort du continent africain.

Un continent cher au Roi de la pop

La soudaine disparition du chanteur américain Michael Jackson, survenue le 25 juin 2009, plonge dans la tristesse les millions de fans de celui qui était considéré comme le roi de la pop. Artiste de tous les records, la star qui était âgée de 50 ans a porté, tout au long de sa carrière, une attention particulière au sort du continent africain.

Lorsque Michael Jackson foule pour la première fois le sol africain, au début de l’année 1974, le jeune chanteur s’est déjà fait un prénom en se faisant remarquer par sa précocité au sein du groupe familial, les Jackson Five, avec lequel il a enregistré de nombreux tubes depuis 1968. Après l’Australie, le Japon, la première tournée internationale qu’effectuent les cinq frères les conduit au Sénégal, où ils sont accueillis dès la sortie de l’avion au son des percussions et par des danseurs traditionnels. Les trois concerts organisés à Dakar, au stade Demba Diop puis à deux reprises au théâtre national Daniel-Sorano, se déroulent dans une ambiance qui ne fait que confirmer la popularité dont bénéficie le quintet américain à l’époque.

Onze années plus tard, alors qu’il évolue désormais en solo et connait un immense succès grâce à son album Thriller qui bat des records de vente, Michael Jackson décide mettre son talent et son nom au service d’une cause qui concerne directement l’Afrique avec le collectif USA for Africa (United Support of Artists for Africa) destiné à venir en aide aux populations d’Ethiopie touchée par la famine. Sur la proposition du chanteur Harry Belafonte, il écrit avec Lionel Richie la chanson We Are The World et convie à l’enregistrement près qu’une cinquantaine d’artistes. Le single se vend à plus de sept millions d’exemplaires et permet de récolter plus de 50 millions de dollars.

L’image de Michael Jackson est pourtant écornée par l’affaire qui l’oppose au même moment au saxophoniste Manu Dibango. Le célèbre musicien camerounais reproche à la star de la pop de lui avoir irrégulièrement emprunté un passage de son titre Soul Makossa, avec lequel il s’est fait connaître aux Etats-Unis, dans le morceau Wanna Be Startin’ Somethin’. Après plusieurs années de procédure, le contentieux finira par se régler à l’amiable mais rebondira en 2009, Manu Dibango estimant que les engagements pris par la partie adverse n’ont pas été respectés.

Retour sur le Continent

En février 1992, Michael Jackson décide de se rendre à nouveau en Afrique. Cette tournée d’une douzaine de jours, baptisée Come Back To Eden (retour au paradis), n’est pas celle d’un artiste mais celle d’une personnalité préoccupée par le sort des enfants sur le continent. Aucun concert n’est prévu. Le chanteur souhaite avant tout visiter des orphelinats, des hôpitaux où sont soignés de jeunes africains, des écoles… Au Gabon, il est décoré par le président Omar Bongo. En Côte d’Ivoire, il est reçu par un chef traditionnel d’une région située près du Ghana qui le couronne Roi du Sanwi. Le chanteur fait également étape en Tanzanie - où un timbre à son effigie a été commercialisé, comme ce fut aussi le cas en république de Guinée - avant de terminer son séjour en Egypte.

Quatre ans plus tard, il se produit enfin pour la première fois en public sur le continent africain. L’événement a lieu à Tunis au stade d’El Menzah devant 60.000 personnes. En 1997, il joue cette fois en Afrique du Sud, où il avait déjà le déplacement quelques mois plus tôt pour y rencontrer le président Nelson Mandela. Ses cinq concerts au Cap, à Johannesburg et à Durban réunissent au total plus de 200.000 spectateurs. C’est là que s’est achevée, il ya douze ans, sa dernière tournée mondiale, HIStory World Tour. L’artiste s’apprêtait à remonter sur scène en juillet 2009, les Dieux de la musique en ont décidé autrement.

Michael Jackson et les Jackson Five à Dakar au Sénégal lors de leur tournée africaine (1974)

Posté sur YouTube par ascnene52.

 Ecoutez un extrait de


 Ecoutez un extrait de


 Ecoutez un extrait de

 Lire les réactions