Melissmell

Une nouvelle voix dissidente est née dans le rock français, et sonne au féminin : Melissmell, contraction de la mélisse et de l’odeur, comme un parfum à apprivoiser. Le nom est mystérieux ainsi que le titre de ce premier album, Ecoute s’il pleut. On s’attend à découvrir un univers perché au cœur de Brocéliande, mais c’est sur les terres de la contestation et non au pays des fées que l’on retrouve Melissmell.

Ecoute s’il pleut

Une nouvelle voix dissidente est née dans le rock français, et sonne au féminin : Melissmell, contraction de la mélisse et de l’odeur, comme un parfum à apprivoiser. Le nom est mystérieux ainsi que le titre de ce premier album, Ecoute s’il pleut. On s’attend à découvrir un univers perché au cœur de Brocéliande, mais c’est sur les terres de la contestation et non au pays des fées que l’on retrouve Melissmell.

L’album s’ouvre sur Aux Armes, référant à la fois à l’Internationale et à La Marseillaise. L’ombre de Gainsbourg et de Noir Désir (Des Armes - texte de Léo Ferré -) plane ; les intonations sont cassées et les syllabes étirées à la manière de Bertrand Cantat, sur des arrangements qui rappellent le groupe mythique. Melissmell annonce la couleur.

Je me souviens ("Je me souviens / Maman") fait ensuite étrangement écho à la chanson Te souviens-tu de Mano Solo ("J’me souviens de rien / Maman"), jusque dans la mélodie du refrain, jusque dans les cordes, jusque dans la façon viscérale de chanter de l’artiste. On ne sera pas surpris d’apprendre que le pianiste, Matu, et le réalisateur de l’album, Laurent Jaïs, ont travaillé dans le passé avec les Frères Misère, l’un des projets du chanteur.

Puis c’est par touches que Melissmell s’inspire du rock, comme dans Sobre la muerte. Chanson en français, titre et refrain en espagnol, un classique presque après La Mano Negra ou Noir Désir, et dans le même morceau, un riff de guitare emprunté à Smells Like Teen Spirit de Nirvana, à grands effets de pédale wah-wah. Parallèlement, Les Enfants de la crise font penser à Saez tandis que certaines chansons (Le Silence de l’agneau, Plutôt rêver) convoquent Vian ou les devises anarchistes chères à Ferré.

Melissmell laisse cependant une empreinte plus féminine et personnelle, une part d’enfance et de tendresse aussi, dans ses chansons mélancoliques (Ecoute s’il pleut, Des nouvelles par les ondes), ludiques (Le Mouton) ou bien encore amoureuses (Viens, L’éveil). Si Ecoute s’il pleut est le premier album d’une véritable enfant du rock des années 1990, Melissmell s’affranchira sans doute de ses aînés à l’avenir. A suivre donc.

- 08/09/2016

Melissmell Ecoute s’il pleut (Discograph) 2011

En tournée en France

- 08/09/2016