The Dizzy Brains, le rock version malgache

"Out of the cage" de The Dizzy Brains © Alexis Janicot

En cette année de commémoration des 40 ans de la culture punk, le groupe de Madagascar révolutionne les codes. The Dizzy Brains s’affirment "of the future" plutôt que "no future" avec leur premier album "Out of the cage". A l’occasion de leur tournée française, ils sont en concert au Festival Rio Loco à Toulouse samedi 17 juin et à Solidays à Paris le vendredi 23 juin.

Ils sont quatre garçons âgés d'une vingtaine d'années venus des quartiers populaires d'Antananarivo, la capitale malgache. Leur nom : The Dizzy Brains ("les cerveaux étourdis"). Révélés en France en décembre dernier lors du célèbre festival les Transmusicales de Rennes en Bretagne, pour leur première sortie hors du pays, ce groupe est LA sensation du moment avec son premier album Out of the cage ("hors de la cage"). Treize plages à vous couper le souffle… tant ces jeunes "crachent" leur rage. Une hargne mise en avant grâce à une musique des plus efficaces: le punk-rock. Et oui sur l'ile Rouge, on ne bouge pas que sur le salegy, ce rythme en 6/8 emblématique et dominant. Il existe aussi d’autres courants musicaux comme le métal, le rock garage portés par une nouvelle génération qui s'affranchit des codes culturels locaux. Les tananariviens veulent avant tout envoyer du gros son débridé et psyché avec des riffs de guitares survoltés et autres lignes de basse entêtantes. Un choix musical en parfaite adéquation avec leurs textes. Véritable bombe verbale lancée en langue malgache et en anglais, les Dizzy "balancent" : injustices, manque de perspectives, restriction des libertés, corruption, misère…

 

The Dizzy Brains
© Rija Solo

Malgré le énième remaniement gouvernemental en avril dernier, Madagascar reste malheureusement toujours le 5ème pays le plus pauvre au monde. Et si Out of the cage était un signal pour que cette jeunesse gasy (abréviation de malagasy) brise les barreaux pour s'évader de cette île mère de l'océan Indien synonyme de désillusion…

 

C’est en 2011, que l’idée surgit. Eddy, le chanteur charismatique décide d'assouvir sa passion pour le rock’n’roll avec son frère Mahefa, bassiste. Tous les deux ont grandi à l'écoute des vinyles d’un père mélomane. The Kinks, The Kingsmen passent en boucle sur le tourne-disque. Ces noms de groupes de rock anglo-saxons des années 60 chauffent à jamais les esprits des deux frangins. Ensuite tout va très vite. En 2013, le premier single Vangy que l’on pourrait traduire par "avoir les crocs" fait figure d'OVNI avec un message fort : "Pas évident de vivre avec tous ces flics prêts à te tirer dessus (…) C’est pour ça que je préfère ne rien faire, traîner dans la rue : 3 000 ariary [NDRL monnaie locale] ce n’est même pas le prix d’une prostituée (…). Et encore, c’est toi qui dois rendre la monnaie...", criaient-ils. Un succès suivi de Môla Kely ("petit problème"), chanson évoquant les filles faciles. Deux essais transformés aujourd'hui avec ce LP Out of the cage.

FINGER UP TOUR
© Monsieur Eric & Franco Clerc

Outre la coloration punk, ce disque, dès le premier morceau, est également inspiré par Jim Morrison (co-fondateur du groupe culte de rock américain The Doors en 1965). Les sixties semblent hanter les "mômes" de Tana’ qui osent une reprise dans la langue de Molière du titre Les cactus de 1966 du chanteur français Jacques Dutronc. Une réussite totale! Le choix de ce titre n'est pas lié au hasard. On peut y voir un clin d’œil aux Antandroy "ceux qui vivent dans les épines", peuple présent dans l’extrême sud de Madagascar, une région aride couverte de ronces. En grosse tournée française en ce moment, "les cerveaux étourdis" risquent de mettre le feu à chacune de leur apparition sur scène. En cette année de célébration des 40 ans de la culture punk initiée par le groupe londonien Sex Pistols en 1976, The Dizzy Brains sont plutôt "of the future" que "no future". C'est cela la punk attitude quand on a 20 ans à Antananarivo! Comme aime dire Eddy : "Nous ne sommes pas punk, c’est notre pays qui l’est"…

Album Out of the cage (Libertalia Records/X-Ray Production/RFI Talent)

Page Facebook / Compte Twitter / Page dédiée sur le site du label

 

 

The Dizzy Brains en concert :

13/05/16 - La Coopérative de Mai // Clermont-Ferrand
14/05/16 - Staccato // Miramont-de-Guyenne
19/05/16 - Canal 93 // Bobigny
20/05/16 - File7 // Magny-Le-Hongre
21/05/16 - Le Plan // Ris Orangis
25/05/16 - Le Vauban // Brest
26/05/16 - Au Stereolux pour le Festival Indigènes // Nantes
27/05/16 - Le Temps Machine // Tours
28/05/16 - Mélomane Club // Montpellier
29/05/16 - Le DB // Narbonne
03/06/16 - Sakifo Festival // Ile de La Réunion
09/06/16 - La Laiterie pour le Festival des Artefacts // Strasbourg
17/06/16 - Pan Piper // Paris
21/06/16 - Au Chato’do pour la Fête de la Musique // Blois
25/06/16 - Festival Rencontres et Racines // Audincourt
26/06/16 - Catalpa Festival // Auxerre
02/07/16 - Domaine Thénard pour Les Musicaves // Givry
10/07/16 - Zama // Aix-en-Provence
22/07/16 - Festival Plein Les feuilles // Pavie
24/07/16 - Les Transes Cévenoles // Sumène
29/07/16 - Festival au Pont du Rock // Malestroit
05/08/16 - Festival Le Chien à Plumes // Villegusien le lac
06/08/16 - Esperanzah Festival // Floreffe (Belgique)
27/08/16 - Festival du Roi Arthur // Breal Sous Monfort
24/09/16 - Chateau Rouge // Annemasse