Eiffel

Eiffel
© DR

Et si Eiffel avait définitivement trouvé sa place dans le ciel du rock français ? Foule Monstre, son cinquième album, confirme la renaissance du groupe et apparaît, sur fond de bande dessinée et d’électronique, comme le disque le plus audacieux de Romain Humeau et ses acolytes.
 

Si l’on ne devait retenir qu’une chose de cet album, ce serait celle-ci : à tout moment, on peut aussi prendre son envol. Ce cinquième disque, appelé Foule Monstre en référence à la tournée qui a vu Eiffel renaître et déployer ses ailes il y a deux ans, confirme le changement d’altitude du groupe de Bordeaux.

Longtemps comparé à ses aînés de Noir Désir, Eiffel apparaît désormais libéré. Romain Humeau, son chanteur et plus encore, a cherché de nouvelles directions et il s’est autorisé ce qu’il n’avait jamais fait jusque-là : utilisation répétée de machines, de boîtes à rythmes, de claviers et d’arrangements décalés. Foule Monstre est l’album le plus audacieux de sa bande.

Eiffel n’a pas mis de côté ses obsessions - la mort, le sexe, la poésie - mais pour ces chansons écrites en tournée dans un moment de deuil, le groupe a changé de décor. Si les guitares sont toujours là, l’électronique prend souvent le pas sur le reste. Visuellement, Eiffel a ajouté à son univers hanté un côté bande dessinée qui rappelle Gorillaz.

Au milieu de cette Foule Monstre, on retrouve le chant de Bertrand Cantat. La voix de Noir Désir, qui avait fait son retour sur scène aux côté d’Eiffel, était déjà dans les chœurs du titre A tout moment la rue, ayant mené le groupe au succès populaire ; il a coécrit ici la chanson Lust of power.

Avec Foule Monstre, Eiffel voulait être ailleurs au moment où il a enfin atteint la reconnaissance et confirmé les espoirs placés en lui. Il se peut même qu’avec cet album, le groupe ait définitivement laissé derrière lui les jours de cendres et acté sa renaissance.

Eiffel Foule Monstre (Pias) 2012
En tournée en France, en concert le 10 septembre à la Flèche d'Or à Paris
Site officiel d'Eiffel