Myrath aux Journées Musicales de Carthage

Zaher Zorgati, chanteur de Myrath, Journées Musicales de Carthage, 14 avril 2017 © J.Fontaine / RFI

Pour la première fois, un groupe de metal tunisien était proposé le 14 avril en tête d'affiche de l'un des principaux festivals de musique, Les Journées Musicales de Carthage, géré par le ministère de la Culture. Pour Myrath – "héritage", en arabe - le retour au théâtre antique était l'occasion de mesurer le chemin parcouru depuis leur dernier concert en Tunisie en 2013.

"Le théâtre antique de Carthage, c'est là où tout a commencé pour nous", raconte Elyes Bouchoucha, claviériste du groupe Myrath. En 2006, les jeunes musiciens de X-tazy, ancien nom de Myrath, jouent en première partie du concert de Robert Plant (l'ancien leader de Led Zeppelin). Un producteur remarque alors leur style, du metal progressif qui inclut déjà quelques influences de musique tunisienne.

Il propose de travailler avec eux. "On ne l'a pas cru. La scène s'est déroulée comme dans un film", s'étonne encore Elyes Bouchoucha. Pourtant, cet homme est aujourd'hui toujours leur producteur. Entre temps, Myrath a sorti quatre albums, et accompagné les Américains de Symphony X, l'un de leurs groupes préférés, lors d'une tournée internationale, ou encore Dream Theater. Le groupe prépare même un cinquième disque, prévu pour la fin de l'année 2017.

Un show réglé au millimètre

Aujourd'hui, c'est bien "un groupe international", mais qui était jusqu'à maintenant "peu visible en Tunisie", assure Hamdi Makhlouf, directeur des Journées Musicales de Carthage (JMC). Pour l'occasion, les organisateurs du festival ont fait ouvrir spécialement le théâtre antique de Carthage, qui d'habitude n'accueille des concerts que pendant l'été. Un pari plutôt réussi puisque que le jour J, presque tous les billets ont été vendus à une foule bon enfant de fans de metal, pour la plupart âgés d'une vingtaine d'années.

Sur scène, pas de pyrotechnie ni de musiciens de l'orchestre symphonique de Tunis, qui jouaient dans leur dernier album, Legacy (2016). Pas d'improvisation non plus, car il faut coller à la musique enregistrée des violons qui ne sont pas présents avec le groupe, mais Myrath assure le show musical au millimètre.

On entend Believer, ou encore Tales of the Sands, surtout des titres de leurs deux derniers disques. Des albums dans lesquels les musiciens se sont affirmés comme groupe de metal progressif oriental, ou plutôt tunisien, insiste le claviériste Elyes Bouchoucha, formé au conservatoire. "Ce changement n'a pas été forcé, puisque la Tunisie est un pays assez métissé culturellement" et musicalement, souligne-t-il. "Par exemple dans nos familles, nos mères sont à fond sur la musique orientale, et nos pères sont des rockeurs. On a grandi dans ce mélange-là. Donc c'était facile pour nous, mais il fallait que quelqu'un nous dise d'aller dans cette direction", conclut Elyes Bouchoucha, en faisant référence au producteur du groupe, qui les a poussés à se penser comme un groupe international.

Une reconnaissance tardive

"Puiser dans la musique tunisienne, c'est ce qui leur a permis de se démarquer à l'étranger, renchérit Karim Ben Amor, qui anime une émission de metal sur la radio publique RTCI et suit de près le groupe depuis des années. Aujourd'hui, ce concert montre qu'ils sont enfin reconnus en Tunisie" par le ministère de la Culture.

Le succès de Myrath à l'étranger fait aussi la fierté de nombreux fans tunisiens, ravis tout de même de retrouver le groupe chez eux après 4 ans d'absence. "C'est comme si on retrouvait tout le monde, tous ces amis de la communauté metal qu'on n'a pas vus depuis plusieurs années" s'enthousiasme Aïcha, une Tunisoise de 23 ans au look sage. "Ça faisait longtemps qu'on attendait ça", ajoute Skander, 18 ans, à la sortie du concert. Un autre fan, un peu plus âgé, conclut : "malheureusement pour beaucoup de gens le métal est associé au satanisme". Mohammed Ali espère que ce type de concerts, dans un festival grand public, puisse contribuer à changer cette image.

Site officiel des Journées Musicales de Carthage
Site officiel de Myrath

 

Justine Fontaine