Liza Manili

Liza Manili
© DR

Liza Manili est strasbourgeoise, mannequin, comédienne et chanteuse. Son premier album est pop, électro et sucré, et porte son nom. Comme elle y pose un peu sa vie en scénettes, ça lui va plutôt bien. A nous aussi.

Liza Manili n’est pas tout à fait une inconnue, puisqu’elle a été l’interprète du Verdict dans le conte musical Dr. Tom ou la liberté en cavale. Elle avait aussi participé en 2009 à Cheesecake de Séverin aux côtés de deux autres artistes émergentes, La Fiancée et Lippie. On a pu l’apercevoir également dans des clips du groupe Revolver, dont elle a assuré récemment quelques premières parties.

Si l’on retrouve ici son acolyte musical Séverin à la composition, à la réalisation (en collaboration avec Julien Delfaud - Phoenix, Revolver -) et à l’écriture, la jeune femme signe quant à elle une bonne moitié des textes, qui évoquent ses débuts professionnels, ses allers-retours Paris-bercail (Le petit train), ses changements de casquette (L’éclipse), mais aussi ses histoires de garçons et de nouveau blouson.

Les morceaux résonnent comme des friandises new wave où les guitares électriques viennent soutenir des claviers et des boîtes à rythme qui n’ont rien à envier aux années 80. Le ton est tour à tour léger ou plus introspectif, son timbre de voix a juste ce qu’il faut de candeur et d’espièglerie pour qu’on se laisse embarquer tout au long du disque. C’est tant mieux, car on en aime plus particulièrement les deux derniers titres, Le grand A et Christopher Williams.

A l’époque, on aurait pu retrouver Liza Manili aux côtés de Lio ou d’Elli et Jacno. Aujourd’hui on l’imagine bien prendre la relève de Superbus ou de Yelle, version chanson. On va finir par croire que la pop française est une affaire de brunettes qui ne comptent pas pour des prunettes. En tout cas, c’est tout ce qu’on lui souhaite.

Liza Manili Liza Manili (EMI) 2012
En concert à Paris le 15 juin 2012 au 114, le 21 juillet au festival Fnac Live à l’Hôtel de Ville
En concert à Toulouse le 23 juin au Festival de Bessières