Meddy Gerville

Meddy Gerville
© DR

S’il a donné à sa carrière une dimension plus internationale sur la scène jazz au cours des dernières années, le Réunionnais Meddy Gerville avait besoin de se sentir davantage soutenu par le public de son île natale. Un challenge que lui permet de réussir les chansons de son nouvel album 7e ciel.

Meddy attendait ce moment depuis longtemps : qu’un de ses titres soit, à l’échelle de La Réunion, un succès populaire. Commercialisé sur le marché local depuis quelques mois avant de l’être désormais en métropole avec l’album 7e ciel, le titre Ress la Minm lui a apporté cette satisfaction.

Sur la Toile, le nombre de visionnages du clip en apporte la confirmation, sans compter les vidéos d’internautes reprenant le morceau, ou encore les versions karaoké… La recette ? Un séga qui respecte les canons du genre, avec une mélodie particulièrement efficace qu’on croit connaître dès la première écoute.

Donner des repères que chacun connait, rester simple pour que ce soit dansant : voilà avec quelles intentions le pianiste et chanteur de 38 ans a mis en place son projet. 7e ciel est pour lui la "suite logique" de Ti pa ti pa n’alé, paru en 2006 et orienté vers la chanson créole.
Marmay, qui clôture ce nouveau disque, en est une autre illustration, dans un esprit – et avec une voix – qui rappellent étrangement le répertoire de Maxime Le Forestier. Pour autant, il n’était pas question pour Meddy d’abandonner sa culture jazz, qui a longtemps façonné son image, mais juste de l’utiliser différemment. D’ailleurs, elle continue de s’entendre dans la couleur d’ensemble de la plupart des dix morceaux.

Au milieu des 38 minutes de ce CD, on découvre soudain que son savoir faire vaut aussi pour le reggae avec Mon abri, en duo avec le chanteur-surfeur Tom Frager : des arrangements de cuivres à la jamaïcaine, une basse au groove idoine jouée par Jamy Pedro, compagnon de scène du reggaeman malgache Abdou Day. Sur Sof Koman, la surprise vient de cette guitare sprinteuse en arrière-plan qui rappelle la façon dont on joue les dérivés de la rumba congolaise en Afrique de l’Est. Le propos de Meddy, tout au long de cet album, ne manque pas de richesse musicale.

Meddy Gerville 7e ciel 2012

A lire aussi : Le jazz métis de Meddy Gerville

Site officiel de meddy Gerville