Claude Nougaro, dix ans plus tard

Claude Nougaro, dix ans plus tard
Claude Nougaro © A. Marouani

L’anniversaire de la disparition du chanteur toulousaine, Claude Nougaro, en mars 2004, suscite une imposante activité discographique et éditoriale. Une riche et utile moisson.

Ce 4 mars, cela fait exactement dix ans que Claude Nougaro s’est éteint. Et s’il faut mesurer la renommée d’un artiste à l’inspiration qu’il donne aux éditeurs, le chanteur toulousain est manifestement bien vivant dans le cœur des Français. On n’oublie ni le chanteur à l’accent du Sud ni le jazzman, pas plus que l’on oublie qu’il fut autant une immense voix qu’une plume virtuose – un artiste à la palette large et féconde, qui laisse un brillant héritage sans cesse compilé et re-compilé. Mais la date symbolique des dix ans suscite d’autres projets qu’une simple exploitation du patrimoine nougarien.

Sa principale maison de disques, Universal, célèbre l’anniversaire de sa disparition avec un imposant coffret publié en tirage limité et titré L’Amour sorcier. Il y a là vingt-neuf CD... mais ce n’est pas une intégrale. Car, au cours de sa carrière, Claude Nougaro n’a pas toujours été fidèle à ses labels. On se souvient notamment que l’album Nougayork était né de la liberté soudaine dans laquelle l’avait laissé son "licenciement" par les disques Barclay.

Donc L’Amour sorcier, le nouveau coffret imposant d’Universal, contient ses albums studio entre 1959 et 1985 puis entre 1991 et 1999. Entre ces deux périodes, le chanteur était chez Warner. Puis, les dernières années de sa vie, il était chez EMI, maison de disques qui a, depuis, été rachetée par Warner. Cette dernière maison publie donc deux petits coffrets : Made in USA (avec Nougayork, Pacifique et le concert Zénith Made in Nougaro en CD et en DVD) et In Paris (avec Embarquement immédiat, La Note bleue et le concert au théâtre des Champs-Élysées en 2002 en CD et DVD).

Des chansons live jamais publiées

Mais, pour en revenir au coffret d’Universal, c’est sans doute de ce côté que l’on a les plus belles surprises. Car, sur vingt-neuf CDs, douze sont des enregistrements en public, ce qui est aussi une bonne nouvelle pour les admirateurs de Claude Nougaro qui ne vont pas acheter ce monument, puisque cette nouvelle édition est destinée à être également disponible sur internet. Et L’Amour sorcier contient donc huit concerts dont plusieurs n’étaient sortis qu’en vinyle, il y a très longtemps, et qui sont maintenant augmentés de beaucoup de chansons qui n’avaient jamais encore été publiées. On dispose maintenant des enregistrements intégraux des concerts à l’Olympia en 1969, 1977 et 1979, au New Morning en 1981, à l’Olympia en 1985 puis les tournées Une voix, dix doigts en 1991, Best de scène en 1995 et Hombre et lumière en 1999.

Et on trouve là beaucoup de pépites inconnues ou oubliées : la très curieuse chanson La Mutation en version live spectrale en 1969, qui répond aux polémiques actuelles sur le "genre", une version furieuse du Coq et la pendule, avec Maurice Vander au piano, Pierre Michelot à la contrebasse et Bernard Lubat à la batterie – un prodige jazz – enregistrée en 1985, ou évidemment la liberté exemplaire des interprétations avec Vander pour le fameux concert Une voix, dix doigts, enfin réédité…

Des ouvrages documentés et émouvants

On prolonge cette frénésie discographique en librairie. Les éditions La Martinière publient L’Intégrale Nougaro, l’histoire de toutes ses chansons, un dictionnaire de ses chansons commentées et expliquées par Laurent Balandras, qui a mené un travail de bénédictin sur les sources, l'histoire, le contexte et les singularités de chaque titre d'une œuvre aussi riche poétiquement que du point de vue musical.

Les éditions Hors Collection publient Le Parcours du cœur battant, écrit par son ami Christian Laborde, qui réalise une synthèse gourmande et complice de tout ce qu'il sait et de tout ce qu'il sent d'une œuvre qui lui a déjà inspiré plusieurs ouvrages. Un ouvrage à la fois littéraire, documentaire et sensible.

Signalons également deux parutions émouvantes chez Flammarion, qui éclairent les chansons et la carrière de Nougaro en entrouvrant la porte de son intimité. Le premier est simplement titré Claude Nougaro, et c’est un bel album de photos et de textes signé par Hélène Nougaro, la dernière épouse du chanteur. Elle raconte la vie passionnée de cet homme, avec beaucoup de pudeur quant à la part intime de leur vie et un regard très aiguisé sur son processus créatif. L'iconographie est particulièrement riche et pertinente, ce qui ajoute au plaisir de l'ouvrage.

Chez le même éditeur paraît le témoignage écrit par Théa Nougaro, une de ses filles, J’entends encore l’écho de la voix de papa. C'est surtout un livre pour les fans, qui lève un coin de voile sur l'homme privé et sur la fin de sa vie. Mais le texte est réellement émouvant et éclaire bien la réécoute d'un certain nombre d'albums de Claude Nougaro.
Disques :
Claude Nougaro L’Amour sorcier, 29 CD (Universal) 2014
Claude Nougaro Made in USA, 4 CD et 2 DVD (WEA) 2014
Claude Nougaro In Paris, 4 CD et 1 DVD (WEA) 2014
Claude Nougaro Quand le jazz est là - compilation (Universal) 2014

Livres :
Laurent Balandras L’Intégrale Nougaro, l’histoire de toutes ses chansons (La Martinière)
Christian Laborde Le Parcours du cœur battant (Hors Collection)
Hélène Nougaro Claude Nougaro (Flammarion)
Théa Nougaro J’entends encore l’écho de la voix de papa (Flammarion)