Caféïne, 15 ans d’esprit indé

 Caféïne, 15 ans d’esprit indé
Caféïne © MH Mello

Pour le chanteur et multi-instrumentiste Caféïne, chaque album permet de faire table rase. C’est plus que jamais le cas avec New Love, sa dernière parution new-wave et post-punk, qu’il défendait au Festival d’été de Québec début juillet. Rencontre avec un marginal passionné, pour qui la musique joue un rôle vital.

Actif sur la scène punk-rock, garage ou hardcore depuis 1997, Xavier Caféïne n’a rien à envier à ses confrères côté expérience musicale. L’artiste de 37 ans, auteur de 6 albums dont 3 en solo, en a vu de toutes les couleurs et s’est produit partout au Québec, sur les grandes comme les petites scènes, avec diverses équipes de musiciens.

Reconnu pour ses mélodies efficaces et l’énergie qu’il déploie sur les planches, le grand homme tatoué et toujours vêtu de noir refuse pourtant de s’assagir et d'entrer dans une certaine zone de confort. "Toute ma musique vient du même arbre, mais j’ai besoin d’explorer des branches différentes", explique celui qui se décrit comme un "vieux jeune" ou un "jeune vieux" de la scène indé. "Ceux qui s’assoient sur leurs accomplissements et se mettent à croire qu’ils sont les rois de ci ou de ça, eh bien leur sol risque de mourir et de ne plus faire de belles carottes." D’où sa soif d’explorer sans cesse divers genres, instruments et thèmes musicaux.
 
New Love : voyage au fond d’un cœur brisé
 
Quatre ans après Bushido, un album de chansons rock exigeantes, Caféïne s’est plongé dans des genres qu’il écoute depuis longtemps : la new-wave et le post-punk. Composé à Montréal, à New York et à l’Île d’Orléans (Québec), New Love dépeint les relations amoureuses, mais aussi l’amour sous toutes ses formes, cette fois avec des textes en anglais (à l’exception de Lettre d’amour et de L’orpheline).
 
"Bushido, c’était la question de Dieu, de la vie. New Love est beaucoup plus personnel : c’est quatre années passées à ruminer une grosse rupture qui a fait très mal", explique l’auteur-compositeur. Dans ses chansons, l’amour (ou son absence) se décline en effet souvent avec violence et ressentiment. "J’ai transformé ma façon de vivre et de comprendre l’amour, et je pense en faire une trilogie. L’amour n’est pas quelque chose de doux : il est brutal et vertigineux", confie-t-il en montrant le tatouage "LOVE" sur son poing.
 
Cet amour dont il parle, c’est aussi celui de la musique. Musicien depuis l’enfance et admirateur des icônes punk des années 70, Caféïne n’avait pourtant pas l'idée qu’il parviendrait à vivre un jour de son art, sa véritable passion. "Je suis plutôt dysfonctionnel dans la vie, tu sais : je n’aime pas travailler, je me lève tard, je prends un coup. J’aime baiser, manger trop… Et je ne me verrais pas faire autre chose que de la musique" affirme-t-il. "Disons que j’habite la musique de temps en temps pour ne pas trop me haïr."
 
Un quatrième Festival d’été de Québec
Le 7 juillet dernier, Caféïne lançait la soirée France-Québec sur la scène Bell des Plaines d'Abraham (avec M et les Québécois Les Trois accords), un événement francophone de grande envergure, auquel il a bien su s’adapter en proposant plus de titres en français qu’en anglais.
 
Durant sa courte performance, il a en effet revisité plusieurs de ses anciens hits attendus, comme Le métro, La fin du monde et Gisèle, sans toutefois négliger les nouveautés anglophones de New Love. Electric, Left For Dead, Love Disease et I Love You paraissaient particulièrement senties, de même que les efficaces Lettre d’amour et L’orpheline.
 
Échangeant à plusieurs reprises avec son public, qu’il a chaudement remercié, Caféïne s’est même permis un petit clin d’œil humoristique aux rivalités entre les deux plus grandes villes du Québec lors de sa chanson Montréal, où, après tout, il chante "Cette ville va me rendre complètement fou". Même si sa performance avait lieu très tôt, alors que les festivaliers commençaient à arriver sur le site des Plaines d’Abraham, le chanteur a démontré son savoir-faire, son aisance sur une scène et son énergie à toute épreuve.
 
 
Site officiel de Caféïne 
Page Facebook de Caféïne