GiedRé, pas comme tout le monde

GiedRé, pas comme tout le monde
GiedRé © DR

Dans Lalala, son neuvième album auto-produit, la Lituanienne GiedRé chantonne les absurdités de notre société avec un humour provocateur et décapant.

"Ne crois pas qu’on t’ignore, ce n’est pas ça du tout, je t’assure, tu as tort, c’est juste qu’on s’en fout (…) pour nous, tu sais les clodos, c’est pas des hommes", fredonne GiedRé dans son nouvel album Lalala.

 
Si vous vous étranglez, c’est que vous avez échappé au phénomène. Depuis 2010, cette ravissante Lituanienne, arrivée en France à l’âge de sept ans chante de sa douce voix, les pires horreurs. Toujours du point de vue le plus pragmatique - et donc le plus absurde- elle raconte les à-côtés de notre société de consommation, les zones d’ombres du monde moderne, avec un humour féroce, façon Hara Kiri.
 

Lalala
, c’est la petite musique intérieure de GiedRé. L’extrême opposé du politiquement correct : drôle, impertinente, dégueulasse, gonflée, scato, dérangeante. Dans ce neuvième album, toujours auto-produit, on croise un éboueur, des prostituées, des frigides, une grand-mère malade d’Alzheimer, des dépressifs, des sadomasochistes, mais aussi des gens confondants de normalité, mais pas exempts de paradoxes. Ceux dont personne ne parle et que tout le monde croise.
 
GiedRé n’épargne personne et questionne sur des mélodies simples la responsabilité de chacun face à soi, aux autres, à la surconsommation ou à la nature. Avec son air de Ravi  de la crèche ou de démonstratrice du télé-achat, GiedRé aborde, sans rire, les grands enjeux de notre époque.
 
Giédré Lalala (auto-produit) 2016
Site officiel de GiedRé
Page Facebook de GiedRé