La renaissance d’Emma Daumas

La renaissance d’Emma Daumas
Emma Daumas © Justine Emard

L’ex-candidate de la Star Academy, Emma Daumas, revient après une traversée du désert, avec un mini-album intitulé Vivante. Pour la première fois, elle y écrit des chansons, grâce à la bienveillance et aux conseils avisés de Maxime Le Forestier. Composé de six titres, l’album fleuri, amoureux, sonne doux : une résurrection, un joli printemps. Retour sur l’itinéraire, entre disque et roman, d’une ex-star de la téléréalité, grandie et émancipée sur le chemin de l’écriture.

Vivante : comme l’indique son titre, le nouveau disque d’Emma Daumas, candidate de la Star Academy saison 2, sonne comme une résurrection en chansons, enchantée, douce et joyeuse : un nouveau printemps. "Ce projet se nourrit d’énergies positives ! sourit-elle, rayonnante. Depuis une poignée d’années, j’expérimente une phase de liberté, de créativité totale, de gestations multiples : ma fille, mon roman, mon disque – le package complet !

Il y a peu encore, en 2011, la jolie blonde traversait pourtant un désert aride. Douloureux. "Après les feux des projecteurs de la Star Academy, et ses retombées, j’ai été remerciée par mon label Polydor. Je me suis retrouvée sans structure professionnelle, ni production, ni management, ni tournées. J’avais vécu des expériences négatives, dévitalisantes, avec des producteurs véreux. Ma vie personnelle ? Un désastre… Bref ! J’ai tout plaqué pour partir plusieurs mois au Brésil. Il me fallait atteindre un niveau de déconstruction totale pour émerger de nouveau, plonger jusqu’au fond, pour rebondir, envisager que tout soit perdu pour tout recréer. Un moteur !" raconte-t-elle, sereine.

 
Au Brésil, Emma se ressource, se recentre, observe de nouveaux paysages, connaît de nouvelles âmes. Comme des bulles, les mots éclosent : premières bribes de chansons, débuts d’histoire, origines de monde… De retour, elle fréquente des artistes contemporains, aborde la création sous un angle différent, décomplexé. 
 
Supernova : un roman sur la "téléréalité " 
 
Et puis naît sur les feuilles blanches, ce récit – une revanche, une réponse apaisée à son passage par la case "téléréalité ". En avril dernier, Emma Daumas publie son premier roman, Supernova*,un défi qu’elle n’aurait auparavant jamais osé relever, mais qu’elle a pourtant mené page à page.
 
Cette "fable sur la célébrité ", comme elle la décrit, conte l’aventure d’une jeune participante à un télé-crochet ; elle y aborde des sujets telle la création d’un avatar, pour séduire le public, à la télé ou sur les réseaux sociaux, un personnage fictif qui étouffe la personnalité réelle ; elle y évoque l’attrait des projecteurs pour les adolescents, et les risques encourus.
 
"Cet ouvrage dépasse mon vécu. La Star Academy m’a construite : une expérience formidable. Dans le même temps, j’étais jeune, malléable, et j’aurais pu me brûler sévèrement les ailes, si je n’avais pas eu une solidité fondamentale, un ancrage familial, un entourage sain et protecteur, des valeurs, etc."
 
Supernova est le nom de ce phénomène astrologique, qui décrit cette explosion des étoiles qui, vidées de leurs substances, s’effondrent sur elles-mêmes. Emma explique : "Au fil d’une conférence menée avec un astrophysicien, j’ai établi ce parallèle entre le star-system et le système solaire. Plus une étoile grossit vite, plus elle diffuse de lumières, plus elle risque d’exploser vite : une Supernova phénoménale ! C’est souvent le cas avec les immenses popstars : parfois des personnalités hyper sensibles, qui affrontent des situations qui les dépassent. Le grand public attend ce phénomène, qui titille ses bas instincts. Il se réjouit de voir quelqu’un éclater en vol… " À l’inverse, dit-elle, les soleils n’explosent pas ainsi, mais connaissent une vie plus tranquille, plus rayonnante, plus longue.
 
Maxime Le Forestier, le mentor
 
Désormais, Emma cherche la trajectoire d’un soleil. Cette nouvelle forme passe par l’écriture, sa rédemption, et par la rencontre avec son agent et éditrice Danièle Molko (Abacaba), qui lui insuffle courage et confiance, lui confère un havre de création artistique pour travailler. "Ma formation musicale dans les bals, la Star Academy, mon label me cantonnaient aux reprises. Nul ne pariait sur mes chansons. Et moi-même, je ne les travaillais pas suffisamment", dit-elle.
 
Pour explorer cette voie inédite, solitaire, hasardeuse, Emma cherche un mentor, un guide. Elle le trouve en la personne de Maxime Le Forestier, qui a toujours, dit-elle, gardé un œil bienveillant sur son travail, depuis leur rencontre à la Star Academy. Des échanges, des rencontres, des verres partagés, des ratures, des réécritures : dans cette relation forte, les textes surgissent, des chansons pleines d’émotion, aux mélodies efficaces, où les tensions subtiles dialoguent avec un bonheur clair, entre harmonies et distorsions.
 
Sur ses mots, Maxime se montre tendre, mais aussi intraitable. Elle raconte : "Il chasse redoutablement les mots abstraits. Il possède une écriture visuelle, précise. Il rentre dans les images pour décrire une émotion, en offrir la juste représentation. C’était une véritable école, même si au final, j’ai su conserver mon esprit".
 
En résulte un beau collier de chansons, déjà mises à l’épreuve de la scène, précises et précieuses, une brise d’été, une caresse douce, qui parle d’amour, qui parle de lumière… "Ma vie, mes créations empruntent désormais un joli roulement, un mouvement permanent : des vagues heureuses ", conclut-elle.
 
 
Emma Daumas Vivante (Abacaba /Musicast) 2016
Site officiel d'Emma Daumas
Page facebook d'Emma Daumas

 
*Emma Daumas Supernova (Scrineo) 2016