Bernard Joyet

Bernard Joyet

Dans son nouvel album, Autodidacte, Bernard Joyet, l'artisan opiniâtre de la chanson dite "à texte" repousse les limites du genre avec des textes-fleuves introspectifs et vibrants. Concert parisien à l'Européen ce 29 mai.

Bernard Joyet appartient à cette frange de la chanson française qui ne passe pas à la télévision et finit par ne pas s’en plaindre. Autrement dit, il jouit d’une liberté sans partage. Puisque son nouvel album, Autodidacte, est sorti il y a quelques jours et, que le 29 mai, il joue à l’Européen, pour une de ses rares dates parisiennes, avec sa complice la pianiste Nathalie Miravette – qu’il partage avec Anne Sylvestre après l’avoir partagée avec Allain Leprest.

Dans Autodidacte, les deux artistes laissent courir avec une force singulière une inspiration drue, vive, charnelle, hérissée. On peine parfois à se souvenir que Bernard Joyet s’est d’abord illustré par sa fantaisie – sa délectable chanson Gérontophile, ses textes pour Juliette… Ici, que ses vers explorent sa propre mémoire ou les brumes de l’histoire, qu’il visite l’enfance ou les tourments communs de l’humaine condition, le verbe est âpre, noueux, torrentueux.

Le quatuor à cordes – dont les arrangements ont été écrits par Romain Didier – tempère à peine l’ivre austérité de ces nouvelles chansons. Entre confession et "mallarméisme", entre colère de citoyen et introspection d’un homme en pleine maturité, Bernard Joyet retrouve quelques-unes des belles vertus des compagnons de route ou des modèles disparus : la ferveur de Jean Ferrat, la sincérité d’Allain Leprest, le sens de l’exploration de Serge Reggiani… Et c’est en cela qu’il faut presque se féliciter de la discrétion de Joyet dans les grands médias : n’ayant pas peur de surprendre, il ose volontiers ce que personne n’avait osé ; et pas même lui…

Bernard Joyet Autodidacte (Tacet/L’Autre Distribution) 2012
En concert à l'Européen à Paris le 29 mai 2012.

Site officiel de Bernard Joyet