Jali

Jali

Entre ombre et lumière, entre espoir et inquiétude, Jali livre Des jours & des lunes, un premier album épuré et poétique. Armé de ses mots et de sa guitare, il a les deux pieds sur terre mais la tête dans les étoiles.

Jali a d’abord écouté des chansons avant d’en écrire. Né au Rwanda en 1988, il passe toute son enfance à Bruxelles. De ce pays africain dont il est originaire, il a tiré son nom de scène, Jali, le nom de la plus haute montagne de Kigali, la capitale rwandaise dont est issue sa famille. "Gamin, nous écoutions Joe Dassin ou Mike Brant dans la voiture des vacances. Je me suis ouvert à d’autres styles en grandissant. La guitare m’a vite intéressé, avec des artistes comme Tracy Chapman ou Ben Harper. J’ai découvert Brassens ou Brel bien plus tard. Les vieux amants a été le déclic pour que je me mette à écrire des chansons en français."

En 2005, Jali découvre le Rwanda où il vit durant deux années. "Cela m’a ouvert au monde. Côtoyer à la fois la misère et les belles choses essentielles m’a donné une certaine maturité", confie t-il. Cette maturité se traduit dans les textes de son premier album par un certain pessimisme quant au réel, un fatalisme dont l’échappatoire est le rêve ou l’utopie ("Si j'avais un bateau... Je partirai en solitaire et sans escale ! / Si j'avais un bateau... Je laisserai ma boussole à terre pour suivre mon étoile" dans Española, le premier single). L’histoire du Rwanda lui a inspiré Et si, chanson un peu naïve ("Et si on pouvait revenir en arrière, et tout recommencer / Est-ce que le monde aurait été aussi différent ?").

Jali aime raconter des histoires, ses chansons sont de petits contes, souvent assortis d’une conclusion, en guise de morale de la fable. Des fables poétiques très simples, tout comme l’accompagnement à la guitare est épuré, suivant de près le chant.

Jali Des jours & des lunes (Barclay/Universal Music) 2011

Jali sur MySpace