Karim Ouellet, pop Plume

Karim Ouellet
Francofolies de Montréal 2012 © M.H.Mello

Invité des Francofolies de Montréal dont la dernière édition vient de s'achever, le jeune auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet est venu présenter un spectacle dans la série intitulée "Les acoustiques". Une belle occasion de découvrir cet artiste émergent, auteur d'un premier album remarqué, Plume.

Né à Dakar, Karim Ouellet, polyvalent musicien, a passé sa jeunesse dans plusieurs pays avant de s’établir à Québec, où il vit désormais sa passion pour la musique. Bien entouré de plusieurs collaborateurs-amis, dont les groupes hip hop CEA et Movèzerbe, il crée aussi ses propres chansons pop, en français. Âgé de 27 ans, Karim Ouellet est parolier, compositeur, chanteur, multi-instrumentiste et employé touche-à-tout chez Abuzive Musik, le label indépendant qui lançait l’an dernier son album Plume (paru en France en janvier 2012). 

"L’album reflète bien l’étendue des genres musicaux qui m’intéressent : folk, pop, reggae, rock… Pour moi, ce mélange est tout simplement naturel et ne forme qu’un seul style : le mien", estime-t-il. Lauréat du prix "Album pop de l’année" au Gala de l’alternative musicale du Québec (GAMIQ) 2011, Plume invite à un voyage très diversifié, à l’image des influences du jeune guitariste. Et, fait rare pour un premier opus, Ouellet l’a lui-même écrit, composé, interprété, mixé, arrangé et réalisé. "Je compose seul à la guitare ou même sans instrument. Quand j’arrive au studio, j’ai déjà une idée claire de ce que deviendra la chanson et je suis capable de commencer par la batterie ou les claviers, par exemple. Mais après, le travail se fait en duo avec mon collaborateur Claude Bégin, qui m’entraîne souvent dans une tout autre direction."
 
Après la sortie du disque, il a fallu réarranger ses chansons pour les interpréter live, ce qui ne représentait pas une mince affaire : " Certains arrangements auraient nécessité quatre musiciens supplémentaires et c’était impossible…Je dis souvent que Plume est comme le film, et notre spectacle, son adaptation au théâtre!" Par exemple, la douce chanson-titre a été considérablement modifiée : elle prend des couleurs reggae lorsqu’elle est jouée sur les planches. "C’est un peu comme si nous nous remixions nous-mêmes!", dit Ouellet en riant.
 
Un spectacle intime
 
Récemment, l’auteur-compositeur a dû à nouveau réarranger ses chansons pour répondre à l’invitation des Francos de Montréal de se produire dans la série spéciale "Les acoustiques". "C’est un spectacle très différent, en mode guitare-voix-percussions, où je revisite toutes les chansons de Plume, mais en version épurée." C’est ainsi que les dynamiques morceaux Météore, Le monstre et Catastrophe, entre autres, ont pu être redécouvertes par la foule réunie dehors à l’heure de l’apéro, autour de la petite scène-bistrot intime.
 
Très communicatif, l’habile guitariste a bien plaisanté avec la foule et son percussionniste, également un as du beatboxing et des effets sonores. Ils ont même livré quelques morceaux inédits, dont l’un s’intitule Foudre. Un bel avant-goût du prochain disque, auquel Ouellet prévoit consacrer la majeure partie de l’été en vue d’une parution cet automne. Entre-temps, il participera aussi à des festivals estivaux, dont le principal est Osheaga à Montréal. "J’ai hâte de repartir en tournée et je compte bien retourner en France d’ici 2013 pour présenter mon deuxième album."