L’émouvante poésie universelle de Pigalle

L’émouvante poésie universelle de Pigalle
Pigalle © P.Terrasson

Avec T'inquiète, nouvel album de Pigalle, l'instrumentiste touche-à-tout François Hadji-Lazaro utilise guitare portugaise du fado, vielle à roue, cornemuse ou encore cymbalum pour mettre en musique des sentiments universels, l’amour, le désamour, la nostalgie ou encore l’amitié d’un chien.

Dans la chanson Chez monsieur Mohamed, le natif du 14ème aujourd’hui résidant banlieusard du Pré-Saint-Gervais contemple son monde avec un sens de l’observation poétique trempé dans la nostalgie et l’amour. Cet album du groupe Pigalle est un immeuble à la Pérec où les tranches de vie se vivent avec cœur plus qu’elles ne se vendent. "C’est de la chanson réaliste universelle... les sentiments amoureux n’ont pas de frontière..." raconte Hadji-Lazaro qui n’a jamais usé d’un autre mode d’emploi, même si le mélange des sons d’instruments plus rares que jamais se fait plus sophistiqué.

Le banjo de L’arrêt du bus 51 souligne des jeux de mots sur le désastre de deux êtres n’arrivant pas à s’aimer. C’est beau comme du Dylan. Dans les rayons de ce dernier disque s’étalent les secrets de chacun, des trames déroulées sur des sonorités médiévales (Faut pas que tu changes). Le racisme ordinaire, signe d’un mal être contemporain mélangeant paupérisation et exclusion culturelle, y est narré avec humour. La technologie sert à malaxer la pile d'idées. Le tout est une bonne pâte touchée et retouchée par le laborieux Hadji-Lazaro.

Pigalle voit large, respectant le pedigree macédonien et parigot de son mentor. Hadji-Lazaro pond des sonorités méditerranéennes sur Ma petite sardine tout en tissant un fil conducteur folk pour conter le rodéo d'un fugitif pressé de voir sa progéniture. L’album raconte avec optimisme des scènes de départ, joue avec des subtilités toutes enfantines (Ma moman je ne l’aime pas). La production a pris deux ans et demi, le temps de vinifier seize vignettes qui ont tout d’un plat de grande résistance.
Pigalle, T'inquiète, (Saucissong Records/Chantage Productions) 2014