Jackson and his Computer Band

Jackson and his Computer Band
© DR

Retour de Jackson avec son second album, Glow, qui mêle sons électroniques et rock à des ambiances cinématographiques. Il est désormais accompagné sur scène de son étrange Computer Band.

On était sans trop de nouvelles de Jackson Fourgeaud depuis 2005, date de la sortie de son premier album Smash, sur le fameux label britannique Warp, qui voit également le retour concomitant du duo Boards of Canada. Smash était un audacieux collage sonore partant dans tous les sens, à contre-courant de la French touch d’alors, version Cassius ou Daft Punk, et de la French touch 2.0 d’aujourd’hui, façon Justice ou Mr Oizo.

Glow, le second opus de Jackson trace toujours sa voie hors des chapelles musicales. Les sonorités sont plus pop-rock, entre basse, guitares et chant, avec des ambiances très cinématographiques. Pourtant, tout l’album ou presque a été conçu avec des moyens électroniques, Jackson prenant plaisir à travestir les codes.
 
Cet album, il l’a conçu non plus seul, mais au gré de rencontres, comme avec Planningtorock, Philippe Zdar ou la chanteuse Ana Jean du groupe Domingo. "J’ai travaillé en studio dans le XIè arrondissement de Paris, avec plein de voisins comme Para One, Birdy Nam Nam, Surkin, Cosmo Vitelli, la Femme… Un lieu de passage assez inspirant en termes d’énergie. Je n’ai pas vraiment décidé de la musique que je créais, c’est ce qui me plaît : faire une recette avec des ingrédients que je ne connais pas", explique Jackson.
 
Et que faisait-il depuis 2005 ? "J’ai vécu ma vie. J’ai habité à Berlin pendant 4 ans car je n’avais plus les moyens de vivre à Paris. J’y suis beaucoup sorti en club et j’ai fait le DJ." Il a également commis quelques remixes pour Justice, Vanessa Paradis ou Planningtorock et la musique du film Johnny Mad Dog.
 
Enfin, sur scène, Jackson est désormais accompagné de son Computer Band, une étonnante machine à l’allure rétrofuturiste, construite en plexiglas et en diodes lumineuses. "C’est un super-instrument que j’ai créé avec l’artiste Freeka Tet et fait construire par des artisans. C’est une interface de contrôle qui permet de jouer de la musique en temps réel en regardant le public et non pas un écran d’ordinateur." Le son dirige aussi les éléments visuels et Jackson lève parfois un sceptre qui fait office de thérémine. Un spectacle quasi messianique…
 
 
 
Jackson and his Computer Band, Glow (Warp) 2013.
En concert le 17 septembre au festival Scopitone à Nantes, le 21 septembre au Stereolux à Nantes, le 28 septembre à Strasbourg.

Son site officiel
Sa page Facebook