Arneo, onze plages aquatiques

Arneo, onze plages aquatiques
Arneo © DR

Pour ce trio breton, l’eau, c’est la vie. À partir de murmures aquatiques, Arneo fait des remous dans le petit monde de l’électro-celtique avec un album intitulé Takenn Dour.

Prenez trois Bretons, d’origine ou d’adoption, des claviers, des synthétiseurs, une harpe celtique électrique, des samples électro-aquatiques et un soupçon de trip-hop, et voilà Arneo, une formation électro basée dans le Finistère, à l’extrême ouest de la France.

Né en 2012, le trio s’est imaginé un monde aquatique où les influences de Marielle Hervé (chant), Gwenaël Kerléo (harpe) et Yann Cortella (batterie) pourraient fusionner sur le sable de onze plages cosmiques.
 
Tous les trois ont travaillé avec le gratin de la scène chanson, rock ou variétés : Alain Bashung, Jacques Higelin, Indochine, Johnny Hallyday ou Brigitte Fontaine... Ils ont également œuvré dans le domaine de l’illustration sonore, ce qui donne à Takenn Dour des plages d’ambiance, propices à la relaxation.
 
Musique climatique à tendance humide, le son d’Arnéo se base sur des samples enregistrés sur ou sous l’eau, grâce à des magnétos numériques immergés au fond de rivières, de piscines et de lacs, ou à des captations d’orages, de pluies ou de vagues.
 

Samplée, triturée ou amplifiée, cette matière sonore forme la trame de Takenn Dour, le premier album d’Arneo. Sur plusieurs morceaux, Marielle Hervé murmure en breton des souvenirs enfouis, des mantras secrets et des hommages à la nature. D’autres, instrumentaux et largement inspirés par la vague électro-celtique des années 90, laissent les pleins pouvoirs à l’imaginaire.

 
Arneo Takenn Dour (Coop Breizh) 2014 Coédité avec RFI Talent
Site officiel d'Arneo
Page Facebook d'Arneo