Jehro

Jehro
© Didier Robcis

Fidèle à sa formule à succès, le chanteur marseillais Jehro revient avec un troisième album relaxant, Cantina Paradise, bercé de reggae acoustique et de rythmes tropicaux.

Beaucoup avaient découvert Jehro en 2006, avec le single estival Everything. Peu se doutaient alors que ce chanteur impeccablement anglophone nous venait de Marseille. Son nom : Jérôme Cotta, un "amoureux des chansons" lancé en vain dans la variété française avec L’Arbre et le Fruit en 1999, puis revenu à ses premières amours reggae pop, quelques années plus tard, sous le nom de Jehro.

Parti s’installer à Londres à l’âge de 20 ans, le chanteur méridional a tiré de cette expérience l’amour de la langue anglaise, du métissage culturel et des musiques caribéennes. Autant d’ingrédients qui forment la "recette" Jehro, demeurée inchangée sur Cantina Paradise.

La voix, chaleureuse et légèrement éraillée, reste le point fort de Jehro. Dans un registre pourtant souvent entendu, elle est immédiatement reconnaissable, et jongle sans peine entre l’anglais et, plus rarement, l’espagnol. On regrettera, tout de même, qu’aucune chanson en français n’ait eu sa place dans ce joyeux bain multiculturel.

Comme sur son précédent disque, le mariage des guitares nylon et des percussions chaloupées crée une toile de fond enveloppante et apaisante. On passe, toujours, du reggae farniente (l’efficace Why me) à la mélancolie capverdienne (Along the river), avec un tropisme naturel vers le Brésil ou les sonorités caribéennes sur Tonight tonight ou Guantanamo Song. Pas de doute, l’été approche.

Jehro, Cantina Paradise (Warner) 2011
En tournée dans toute la France, le 6 mai prochain à Strasbourg, le 26 mai au Café de la Danse (Paris)…etc

Site de Jehro