Keny Arkana toujours en verve

Keny Arkana toujours en verve

Après trois années d’absence, la Marseillaise Keny Arkana revient avec L’Esquisse 2 à ses thèmes de prédilection, dénonçant les abus des puissants et prônant la désobéissance civile.

On était sans nouvelles de Keny Arkana depuis son mini album Désobéissance, paru en 2008. Le collectif la Rage du Peuple et son pendant politique l’Appel aux Sans Voix, auxquels elle avait donné la sienne, étaient en sommeil. La rappeuse phocéenne était sur les routes, en concerts, notamment en première partie de Manu Chao, artiste signé sur la même maison de disques. Les deux artistes partagent des valeurs communes, comme l’alter mondialisme, l’anticolonialisme et un certain goût pour la révolution. 

C’est avec son street-album solo L’Esquisse que Keny Arkana avait été découverte en 2005. Cela faisait déjà dix ans qu’elle avait mis les pieds en terres hip hop, en participant à la création de deux collectifs, Mars Patrie et État Major.
 
Cette deuxième Esquisse n’est ni vraiment un album personnel, ni vraiment une mixtape réunissant de multiples collaborations, la rappeuse tient à le préciser, même si elle ne tient pas à s’exprimer. Plutôt une compilation de morceaux qui ne seraient pas sortis sous forme d’album. On retrouve les thèmes chers à la pasionaria : la lutte, la désobéissance, la dénonciation des abus du pouvoir et de la corruption… L’actualité de ces trois dernières années lui a donné de quoi écrire : l'affaire de Tarnac*, crise financière, expulsions de sans-papiers…
 
Elle dénonce, elle accuse, elle refuse, sur le même mode vindicatif, qui est sa marque de fabrique, comme dans Buenos Dias : "Quartiers pointés du doigt comme les ennemis de la République/Autonomes traités de terroristes"), qui ouvre l’album ou V pour Vérités, qui pirate un journal télévisé ("Nourries aux films américains et à la bouffe de Tchernobyl / Putain ! On a dit non à la triche des vainqueurs / Redessine demain, redeviens peuple, société redevient peuple").
 
Manu Chao signe la musique de Nature sauvage, sur laquelle Keny s’essaie au chant, sans vraiment convaincre. Changement de thème avec Marseille, Kalash l’Afro et RPZ viennent défendre le flow phocéen. Loin des clichés du rap qui frime, Keny Arkana tente de faire entendre une voix singulière.
 
* en 2008, des membres d'une communauté basée à Tarnac sont arrêtés dans le cadre d'une enquête sur des sabotages visant le réseau ferré français. 

 Keny Arkana L’Esquisse 2 (Because) 2011