Island Africa Talent, l'heure des défis

<i>Island Africa Talent</i>, l'heure des défis
Danielle lors du 3e prime d'Island Africa Talent © DR

De semaine en semaine, les défis se corsent pour les douze candidats du télé-crochet Island Africa Talent. Pour ce troisième prime, les candidats ont deux objectifs : surprendre et convaincre le jury !

Pour les douze candidats du télé-crochet Island Africa Talent, la compétition continue ! Diffusé sur A + et une douzaine de chaînes de télévisions nationales, ce concours doit élire la future voix africaine d’Island Africa, le nouveau label d’Universal. Jusqu’à mi-décembre, douze candidats devront donner le meilleur d’eux-mêmes pour tenter de remporter la victoire, un chèque de cinq millions de francs CFA et la signature d’un contrat chez Island Africa.

Pour cette troisième émission, la production pousse les apprentis chanteurs dans leurs retranchements : soit vers des immenses voix, soit strictement à l’opposé de leur genre de prédilection. Si l’exercice transcende certains candidats, il en fragilise d’autres… Revue de détail.

Grand écart

Honneur aux dames. Binta du Niger apparaît transformée cette semaine. La "miss énergie de l’équipe" monte sur scène en robe longue et chignon sophistiqué pour interpréter Quand on n’a que l’amour de Jacques Brel. Une vraie performance ! Autre Belge, autre atmosphère : Danielle de Yaoundé reprend l’un des tubes de Stromae : Papaoutai. Rappeur, chanteur, Stromae sait jouer avec les mots et le rythme, ce qui est loin d’être évident pour une "chanteuse à voix" comme Danielle, qui avait su pourtant "faire rêver" les membres du jury la semaine dernière.

Côté Congo, les deux candidats écopent chacun de géants de la rumba. Eved de Brazzaville, qui avait séduit lors des deux premiers prime avec ses reprises très incarnées de Fredy Massamba et de Sean Paul, saura-t-il interpréter Fally Ipupa face à David Monsoh, le producteur qui a révélé ce dernier au grand public ? Bill de Kinshasa, l’un des rares candidats à s’être montré convainquant dans son interprétation reggae s’attaque cette semaine à Werrason. Sacrée pression pour un kinois ! Quant à Koité du Mali, taclé unanimement pour sa reprise poussive de War de Bob Marley – "presque ridicule" selon Didier Awadi – retrouvera-t-il la grâce avec l‘immense Folon de Salif Keita ?

Coachés

Entraînés par des coachs scéniques et vocaux, les candidats ont une semaine pour travailler leur prestation. Un délai qui a réussi visiblement à Aimé, le représentant du Tchad. Jusqu’à présent, il avait touché, mais pas encore convaincu. Avec sa reprise de Mawndoe, I’m a Lion, il reçoit les encouragements chaleureux du jury et remonte à la septième place du classement. "Bravo, tu as vraiment donné un truc à toi à cette chanson", commente Didier Awadi.

Tous les regards se tournent maintenant vers la chouchoute du public, Deenyz. La candidate malgache a été emmenée sur un territoire très éloigné de l’Ile Rouge : le Nigéria, avec le morceau Limpopo de Kcee. "Ce n’est vraiment pas ton registre, mais tu es une artiste dans l’âme, tu ne forces pas", rassure Barbara Kanam. David Monsoh, lui n’est "pas emballé", mais gratifie la belle d’un "élégant 7". Pour Didier Awadi, "malgré tout tu as réussi à chanter dans l’esprit nigérian, ce n’était vraiment pas évident". Sincère et sensible, Deenyz conserve sa place de numéro 1 pour l’instant. Mais pour combien de temps ?

A voir : les images du 3ème prime d'Island Africa Talent

Site officiel d'Island Africa Talent
Page Facebook d'Island Africa Talent