Ba Cissoko

Ba Cissoko

Pour franchir un cap, il faut parfois un coup de main. Sur Nimissa, son quatrième album, le chanteur et musicien guinéen Ba Cissoko s’est adjoint le concours de Philippe Eidel, réalisateur réputé, qui a su exploiter le potentiel de chaque chanson et ne rien négliger dans le processus de production.

Comme un vin que l’on identifie en un instant, la musique de Ba Cissoko se reconnaît dès la première gorgée. Sa spécificité ? Passer toutes les influences, tous les styles au tamis des cordes de sa kora, ou plutôt des koras. Car son approche artistique repose sur l’association du modèle acoustique de son instrument et de la version électrique que tient son cousin Sékou Kouyate, complice de longue date.

Avec le temps et les albums, ce fils de la tradition qu’est Ba Cissoko a montré qu’il avait, outre le talent, toute légitimité à proposer une autre façon de jouer : il ne solde pas sa culture, il lui trouve une place dans le village planétaire. Sur Nimissa, la chanson qui donne son nom au CD, il flirte avec un groove afrobeat, poursuit avec Politiki, dont le message adressé au personnel politique de son pays se conjugue presque naturellement sur un fond reggae. Vient ensuite Loumo, une belle ballade calibrée, arrangée avec finesse. Puis Naboran, dans un registre latino…

Pour passer entre ces mondes, le Guinéen à la voix grave, deux fois finaliste du prix Découvertes RFI, a trouvé un guide approprié : Philippe Eidel, réalisateur au passé rock et new wave qui s’est ensuite illustré avec Khaled et récemment Akli D. Son expérience apporte une valeur ajoutée à ces onze titres, aboutis dans leur forme, soignés, et qui bénéficient d’une "mise en son" optimale. Il s’est aussi chargé de souligner tel passage aux claviers, tel autre à l’accordéon. Aujourd’hui en quintet, Ba s’est entouré pour ce projet d’une section de cuivres. Et soudain remonte à la mémoire le souvenir de Tamalalou, le groupe qui a servi de tremplin à Ba Cissoko dans les années 1990.

Ba Cissoko Nimissa (Christal Records/Harmonia Mundi) 2012
En concert le 2 février à Paris à l'Alhambra (festival Au fil des voix), puis en tournée en France