L’ONB, atout cœur

L’ONB, atout cœur
ONB © DR

C’est presque devenu une habitude. Après des tournées qui le mènent partout dans le monde, l’Orchestre National de Barbès revient de loin en loin donner de ses nouvelles. Son cinquième disque, Dame de cœur, laisse une large place à la chanson et aux voix féminines. Qu’on se rassure : l’ONB a gardé son charme bricolé et, alors qu’il s’apprête à fêter ses 18 ans, le groupe n’a rien perdu de son goût des mélanges.

Cette fois-ci, il a joué la carte de la chanson et des voix féminines. Pour son cinquième disque à peine en dix-huit ans d’existence, l’Orchestre National de Barbès amène une fois de plus sa fusion entre les sons du Maghreb – gnawa, chaâbi, raï…- et une culture de l’exil née dans les bars de Paris, dans une nouvelle direction. Si on retrouve bien les rythmes qui transforment ses concerts en véritables fêtes, l’orchestre à géométrie variable a encore ajouté tout ce qui lui est passé par les oreilles.

Reggae, soul, rock, sonorités ethio-jazz du souk… L’ONB n’est jamais autant lui-même que lorsqu’il entrechoque les styles musicaux et mélange les genres. Tandis que les six chanteuses invitées jouent la plupart du temps ce jeu, on reste en revanche plus circonspect quant à l’autre grande nouveauté de ce disque : son côté chanson française. L’ONB prend alors l’accent de Zebda sans jamais que son évocation de la culture méditerranéenne (Méditerranée) ou d’un titi parisien (Adrien) n’ait la magie du groupe de Toulouse.

Ces moments mis à part, les retrouvailles avec l’ONB se révèlent franchement plaisantes, puisqu’il demeure un groove redoutable et une énergie communicative (Keyna, Gamra, Tikchbila). A l’image de ces joyeux drilles qui semblent chez eux sur toutes les scènes du monde et y représentent une France ouverte, tolérante, plurielle, on aimerait pouvoir reprendre en chœur le titre J’m'en fous, et comprenne qui voudra.
 

Orchestre National de Barbès Dame de cœur (La Prod/L'Autre distribution) 2014
Site officiel de l'Orchestre National de Barbès
Page Facebook de l'Orchestre national de Barbès
 
A écouter: l'Invité Culture de RFI (07/04/2014)